Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

A la découverte du Maroc… avec Younès El-Aynaoui

Périodiquement, les sportifs lorrains nous racontent leur patrie d’origine. Après Nina Kanto et le Cameroun, Yvette Broch et les Pays-Bas ou encore Patrice M’Bianda et La Réunion, Younès El-Aynaoui, l’ancien n°14 mondial, nous fait découvrir un pays touristique très apprécié des Français, le Maroc. Visite au pays du sable blanc…

Mon enfance

« Je suis natif de Rabat, au nord-ouest du Maroc, le long de la côte atlantique. Un papa marocain, une maman française d’originaire Sarladaise, j’ai donc reçu une éducation saine et multiculturelle où je n’ai jamais été orienté pour choisir entre la religion musulmane et la religion chrétienne. J’ai choisi d’être musulman sans que cela n’empiète sur la vie de famille. Je ne raffolais pas de l’école et le sport prenait une place gigantesque dans mon enfance. Entre le tennis, ma grande passion dès le plus jeune âge puisque mes parents étaient tous deux pratiquants, le surf, le football, le rugby ou le motocross, j’ai eu la chance de toucher à tout. Et c’est à 17 ans que j’ai quitté le Maroc pour entre à la section sports études de Talence, en Gironde. »

La vie au Maroc

« Les Marocains sont des gens assez cools, tolérants et toujours heureux de voir des touristes étrangers venir visiter leur beau pays. Ils ont toujours eu une certaine admiration devant l’Europe occidentale et sont très accueillants avec les étrangers. Les Marocains aiment beaucoup leur souverain, Mohammed VI du Maroc, qui a beaucoup apporté, surtout aux plus démunis, depuis son arrivée sur le trône. C’est également un grand passionné et pratiquant de sport qui fait beaucoup pour le Maroc. Les tournois de tennis (Grand Prix Hassan II de Casablanca pour l’ATP, Grand Prix Princesse Lalla Meryem de Marrakech pour la WTA) mais également des tournois de golf. »

La gastronomie

« Le pain est sûrement l’aliment le plus consommé au Maroc. Un repas sans pain est difficile à faire. La gastronomie marocaine est très diversifiée et est souvent composée de plats sucrés salés et globalement moins épicés qu’en Algérie ou en Tunisie. Si j’ai été élevé entre le confit de canard de ma mère française et le couscous marocain, j’ai un penchant pour la pastilla, constitué d’un feuilleté à base d’oignon, de pigeons, mélange de sucré et de salé parfumé à la cannelle. Il faut prévoir une bonne sieste après ce plat (rires).»

Le sport

« Le football est le sport n°1 au Maroc et ce, depuis des décennies. Même si la sélection n’a pas eu de bons résultats depuis longtemps (dernière participation à la Coupe du Monde en 1998 et dernière victoire à la Coupe d’Afrique des Nations en 1976, NDLR), elle jouit toujours d’une cote très forte auprès des Marocains. En plus, le pays accueille la CAN 2015 donc cela crée un engouement sans précédent. Hormis, le foot, le tennis est un peu entre parenthèses car nous n’avons pas la chance d’avoir des joueurs dans les top 300. N’ayant pas de sportifs actuels au top, les idoles sont des athlètes comme Saïd Aouita, médaillé d’or aux 5 000m aux JO de 1984 ou Hicham El-Guerrouj, double champion olympique sur 1 500m et 5 000m aux JO de 2004. »

Le tourisme

« Les villes longeant la côte atlantique sont très prisées des touristes. Il y a 4 000 km de côte et des cités comme Tanger, Agadir ou Casablanca sont très jolies à visiter. Il y a une partie plus sauvage du côté d’Essaouira, Dakhla et le Haut Atlas. Marrakech en décembre reste une destination privilégiée également. Les récents incidents en Algérie ont forcément un peu perturbé les arrivées des touristes mais il faut savoir que le Maroc est très sécurisé et qu’il n’y a pas de climat de violence. »

Son engagement

« Détaché auprès du ministère des Sports au Maroc, je suis chargé de développer le sport auprès des jeunes de 10 à 17 ans, qui n’ont pas forcément accès aux infrastructures sportives du pays. Je viens six mois par an au Maroc pour aider ces jeunes à découvrir certaines pratiques sportives, organiser des rencontres interclubs, passer du temps avec eux et tenter de leur expliquer comment j’ai pu devenir un sportif de haut niveau sans passer par une académie prestigieuse comme celle de Bollettieri. D’autres anciens sportifs participent comme l’ancien footballeur Mustapha El Haddaoui ou l’athlète Nezha Bidouane. C’est important pour moi d’aider ces jeunes à accéder à leur rêve. »
 

Les Amis de Charles

Younès El-Aynaoui est toujours très engagé auprès l’association « Les Amis de Charles » qui a pour but d’aider la recherche contre la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) ou Maladie de Charcot mais également d’améliorer le quotidien des malades atteints de la SLA. Adhérez à l’association ou faites un don pour aider cette belle cause.

 

Les Amis de Charles – 29 Rue Charles Martel – 54000 Nancy – Email : anne-marie.betka@wanadoo.fr
Site : http://www.nancytennisclassic-officiel.com/association-amis-de-charles

Photo : DR - Article publié le 30 décembre 2014

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité