Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Tennis : Hugo Schott, la relève

À seulement 17 ans, Hugo Schott s’affirme d’ores et déjà comme l’un des joueurs les plus prometteurs de sa génération. Après une prestation remarquable en Asie en janvier dernier et un parcours quasi sans faute aux Pays-Bas le mois dernier, le jeune tennisman sarregueminois poursuit son irrésistible ascension.

Il est loin le temps des Delaitre, Mutis et autres Boutter. Lointaine cette époque ou le tennis lorrain – voire mosellan – brillait de mille feux sur la scène internationale. Depuis la 46e place de Julien Boutter, aujourd’hui reconverti avec succès à la direction de Moselle Open, notre département n’a plus eu de représentants sur la scène internationale. Nous n’allons pas ici en détailler les raisons car en 2014, il y a de grands motifs d’espoir et ça se passe du côté de Sarreguemines. Avec Hugo Schott. Fils d’Alain Schott très connu dans le microcosme tennistique régional, Hugo a de qui tenir. Ces derniers mois, le jeune mosellan s’est affirmé comme l’un des nos espoirs les plus sérieux. Celui qui veut intégrer le « top 100 d’ici trois à quatre ans », a débuté l’année sur les chapeaux de roue avec un parcours remarquable en Asie. « Ce tournoi ITF Junior m’a beaucoup appris à tous les niveaux. Je suis allé dans un pays très lointain, ce qui, d’une certaine façon, m’a fait goûter à l’ambiance des tournois professionnels. Puis jouer contre mes homologues asiatiques est une expérience très intéressante. Il a fallu s’adapter à leur jeu basé sur la répétition. De vrais métronomes ! », précise Hugo. Du beau monde qui ne l’a pas empêché d’aller en finale en grade 3. Constat identique le mois dernier aux Pays-Bas. « J’ai gagné contre le 240e avant d’accéder en finale contre le 180e. » Un gros match à en croire le jeune Hugo. La confrontation en trois sets, a duré 3 h 30 mais s’est malheureusement soldée par une défaite du Mosellan. « Sans regret car le match a été disputé. Un bon test. »

Prendre l’adversaire de vitesse

Hugo a enchaîné du 22 au 28 février sur un tournoi CNGT à Amiens. Et a continué sur sa lancée. « Je suis assez fier de mon parcours. J’ai perdu contre le numéro 40 français. Même si c’est encourageant, il faut que je continue à améliorer tous les aspects de mon jeu. » En particulier insister sur la prise de balle tôt et avoir un jeu davantage porté vers l’attaque. « L’idée étant de prendre l’adversaire de vitesse. » Un peu comme le fait Stanislas Wawrinka, futur hôte de Moselle Open !

 

D’ici à ce qu’il intègre le top 100, Hugo ira défendre ses chances ces prochaines semaines aux tournois de Vannes et Poitiers, passera son baccalauréat série ES tout en pensant à l’avenir à travers la Moselle Sport Académie où il est déjà engagé. « Un diplôme qui m’assure une sécurité supplémentaire au cas où je ne deviendrai pas professionnel.» Effectivement, l’avenir nous le dira. Mais au vu des derniers résultats, il n’y a pas de raison pour que Hugo Schott ne devienne pas le futur Julien Boutter. Les paris sont lancés.

Photo : DR - Article publié le 30 avril 2014

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité