Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Tennis Handisport : Nicolas Peifer de retour aux commandes

En Moselle, nous avons la chance d’avoir l’un des tout meilleurs joueurs de tennis handisport au monde. Il s’agit du Sarregueminois Nicolas Peifer. Passé par Saint-Quentin-en-Yvelines, l’actuel n°8 mondial est revenu dans sa terre natale l’année dernière avec la ferme intention de réintégrer le Top 5. Rencontre.

« J’ai lâché la natation pour le tennis car j’aime le combat, j’aime le bruit de l’impact de la balle et les applaudissements après chaque beau point. » Voilà en quelques mots de quelle façon s’exprimait Nicolas Peifer dans les colonnes du Parisien le 29 août 2012, peu avant les JO de Londres où il glana une médaille d’argent. Le choix entre les deux disciplines, a été cornélien mais Nicolas a opté – sans contestation aucune – pour la meilleure des deux. Ces dernières années, le jeune homme âgé de tout juste 23 ans, n’a jamais quitté le Top 10 du gratin mondial. « Je suis actuellement n°8 mais je ne suis pas très satisfait de ma saison. C’est la première fois que j’ai multiplié les pépins physiques qui m’ont imposé un repos forcé de trois mois », indique le jeune joueur. Coaché par le Strasbourgeois Fred Patierno depuis son retour à Sarreguemines, Nicolas doit encore confirmer. « Il doit être davantage dans la rigueur et apprendre à avoir plus confiance en soi », confie son entraîneur. « Il est très agréable de le voir évoluer. Ses qualités associées au gros travail technique effectué par mon prédécesseur font qu’aujourd’hui Nicolas peut croire en ses ambitions. » Lesquelles ? Réintégrer dès la fin de l’année les 7 meilleurs joueurs mondiaux afin de pouvoir, « jouer à Melbourne et d’être qualifié pour les Masters en Californie », souligne Nicolas. Pour ce faire, « nous travaillons beaucoup les plans de jeu et le mental », poursuit Fred Patierno.

« Il sait tout faire »

Même s’il trouve sa saison moyenne et décevante, il a tout de même gagné quelques CFO (tournois du circuit France Open, à un niveau bien moins élevé que l’ITF, équivalent des tournois ATP chez les valides) dont celui de Montigny-lès-Metz et été finaliste à l’ITF2 de l’Île de Ré. Celui qui a pour objectif d’être plus régulier dans les grands chelems, a toutes les chances et le temps d’y parvenir. À 23 ans seulement, le spécialiste du revers inversé* a tout pour être l’équivalent d’un Nadal. « Un joueur que j’apprécie énormément pour sa combativité tout comme Tsonga. J’ai également un faible pour Monfils, capable d’assurer le spectacle pendant un match. » « Pour ma part, je vois plutôt dans le jeu de Nicolas, quelque chose du grand Federer. De la finesse associée à des qualités physiques impressionnantes. Nicolas est un acrobate, il sait tout faire », conclut Fred Patierno. Tout est dit.

*Le coup ou revers inversé est une frappe de balle qui est jouée du côté gauche du joueur (pour un droitier). C’est une frappe qui est exécutée du bas vers le haut et de la gauche vers la droite (pour un droitier toujours). Ce coup inversé présente l’avantage de donner un effet de lift important et de pouvoir frapper la balle en situation de « dégagement ».

Photo : DR - Article publié le 16 décembre 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité