Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Moselle Open : le roi Gilles Simon

Vainqueur du Moselle Open en 2010 puis dépossédé de son titre par Jo-Wilfried Tsonga qui s’est imposé en 2011 et 2012, Gilles Simon est redevenu maître à Metz grâce à sa victoire sur le même Tsonga en finale. Une victoire en deux sets qui ne souffre aucune discussion (6/4-6/3) et qui confirme le retour en forme de Simon après un été gâché par des pépins physiques.

« C’était un peu plus dur aujourd’hui. Des deux côtés du terrain, je crois. J’ai fait ce que j’ai pu , je me suis battu, je sentais que j’avais ma chance à prendre. J’étais inquiet parce que je sentais que ça bougeait moins bien que les autres jours et que ça tirait d’un peu partout. Du fond j’étais bien et que Jo n’arrivait pas à tout envoyer au service non plus. J’ai 11 titres mais Yannick est très loin. Cela fait plaisir de rejoindre Guy mais il a gagné un Masters séries, la coupe Davis. Je vais essayer d’en gagner d’autres si je peux, de plus gros aussi. Mon objectif principal reste Bercy, parce que je ne pensais pas que ça reviendrait aussi vite, et que c’est un tournoi qui me tient à coeur. »

 

Cette victoire, la onzième de sa carrière, lui permet de rejoindre Guy Forget au deuxième rang des Français les plus titrés de l’histoire, loin derrière Yannick Noah et ses vingt-trois titres. Gilles Simon n’avait plus battu Jo-Wilfried Tsonga depuis avril 2012. Tsonga, de retour d’une blessure à un genou, a peut-être également un peu payé le prix de ses efforts dimanche, lui qui restait sur deux matches en trois sets et s’était aussi qualifié, avec Nicolas Mahut, pour la finale du double, qu’il a également perdu (6-4, 7-6) face à la paire constituée du Suédois Johan Brunstorm et du Sud-Africain Raven Klaasen.

Photo : Moselle Sport - Article publié le 23 septembre 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité