Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

El-Aynaoui : « Le Moselle Open a pris une nouvelle envergure »

Quelques semaines après la victoire de Marion Bartoli à Wimbledon, Younès El-Aynaoui fait le tour d’horizon de l’actualité du tennis et nous donne son avis sur le tennis hexagonal. Le Lorrain d’adoption en profite également pour revenir sur la réussite du Moselle Open. Extraits.

Après une 10e édition réussie, quelle place a pris le Moselle Open sur le circuit ATP ?

Y. E. : Il n’a plus rien à envier aux autres tournois de la même catégorie depuis son déménagement à Metz-Expo. L’organisation, les infrastructures et la capacité importante du parking font de ce tournoi l’un des incontournables en France. La participation depuis deux ans de Jo-Wilfried Tsonga, c’est une plus-value incontestable et la venue d’autres joueurs français comme Monfils ou Simon prouvent que le tournoi a pris une nouvelle envergure.

Vous qui êtes Lorrain d’adoption, comment pouvez-vous expliquer la difficulté de voir des Lorrains émerger au plus haut niveau ?

Y. E. : Cela ne se résume pas seulement à la Lorraine. Il y a des fédérations qui investissent beaucoup dans le tennis comme l’Australie, les États-Unis ou la Grande-Bretagne pour voir des jeunes joueurs émerger. Je pense que prendre des joueurs très jeunes comme ça se fait partout, cela démontre bien que ce n’est pas une recette gagnante. Il ne suffit pas de prendre un gamin de 9 ans et lui faire un programme draconien pour en faire un champion. Il faudrait revoir cette politique et laisser le jeune joueur s’amuser au tennis avant de vouloir le mener vers le haut niveau. Faire du tennis jeune, c’est avant tout se distraire. En Lorraine comme ailleurs.

Après l’élimination de la France en Coupe Davis par l’Argentine, quel est le niveau de cette équipe de France ?

Y. E. : Il y a des bons joueurs. Pour ce match de Coupe Davis, il y a des blessures qui sont venues perturber le groupe mais une équipe Gasquet – Monfils – Tsonga – Llodra sur le papier, ça peut faire de beaux résultats. Contre l’Argentine, cela s’est joué à pas grand-chose mais je dirai que le tennis français se porte plutôt bien. De plus, je pense que le choix du capitaine, Arnaud Clément, est cohérent avec la ligne de conduite que se donne la Fédération depuis quelque temps avec Arnaud Di Pasquale comme DTN. Donc le choix du capitaine n’est pas à remettre en cause sur ce résultat.

Dans une interview récente, Yannick Noah a déclaré : « Le tennis d’aujourd’hui ne me plaît pas. Je n’ai pas d’émotions. Je respecte ce qu’ils font, mais c’est un autre truc. Ça ne me fait pas vibrer. » Partagez-vous ce point de vue ?

Y. E. : Personnellement, j’aime voir un peu d’excentricité dans le comportement des joueurs. Et aujourd’hui, même après un super coup, les joueurs serrent le poing et vont se replacer. Tous les publics voudraient plus d’extériorisation des joueurs mais c’est la victoire avant tout. C’est dommage et cela nous rend nostalgiques des années passées où les joueurs faisaient plus le show.

Photo : DR - Article publié le 9 juillet 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité