Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Carole Grundisch : « La prudence est de mise »

Juste avant le 1/4 de finale qui oppose Metz TT à Linz, Carole Grundisch, la recrue de cette saison 2015-2016, s’est prêtée gentiment au jeu des questions-réponses. Interview.

Face à Camélia Postoaca, vous avez fait preuve d’une belle maîtrise et vous vous êtes imposée. Pourriez-vous revenir sur les temps forts du match ?

Tout d’abord, nous étions toutes surprises que ça soit elle qui joue. Bien que je ne l’avais jamais rencontrée, je savais que son système de jeu me convenait. Je savais aussi qu’après les deux matchs joués par Wu Jiaduo (perdu face à Lu Jia) et Fu Yu (gagné face à Sofia Polcanova), je jouais pour un match déjà décisif qui allait permettre de prendre un avantage psychologique certain si je parvenais à mes fins. Grâce à deux services gagnants, je mène rapidement 11-9 puis 11-7 avant de connaître un gros trou d’air où je prends 11-4. J’ai su retrouver la concentration nécessaire pour terminer à 11-5. Le match a été d’une haute intensité tout comme l’ensemble de la rencontre car on termine victorieuses, certes, mais sur la plus petite des marges (2-3).

Comment abordez-vous ce match retour face à Linz ?

Nous avons l’avantage non négligeable d’avoir gagné à l’extérieur. On sait d’ores et déjà que la pression va être sur leurs épaules. Mais il faut aussi savoir que leur numéro 1, Lu Jia, a toujours battu nos joueuses. C’est pour ça qu’il faut rester prudentes et concentrées.

Quelle joueuse redoutez-vous le plus ?

Je ne crois pas qu’il faille dire qu’on les redoute. Ce sera, c’est sûr, un match délicat. Je le répète, nous n’avons jamais battu leur numéro 1. Si elles gagnent 3-0 ou 3-1, ce ne sera pas une surprise. Mais nous sommes psychologiquement sereines. Il y aura un coup à faire sur la composition de jeu. Nous devons gagner le plus de sets possible. On peut perdre 3-2 et gagner grâce au ratio de sets en notre faveur. Tout est possible.

En Pro A, vous vous êtes fait peur face à Laura Gasnier, l’ancienne pensionnaire de Metz TT. Qu’est-ce qui a fait la différence ?

On se connaît bien Laura et moi. On a joué ensemble en équipe de France. Elle aime bien me jouer, ce qui fait qu’à chaque rencontre, elle peut me battre. Sur ce dernier match, j’ai été vite menée 2-0 car tactiquement, j’ai fait l’inverse de ce qui fallait faire. J’ai trouvé les solutions pour gagner le match au courage. Cependant, en trois sets gagnants, tout peut se passer. Puis, j’ai été confrontée à Sara Ramirez. Ce qui a été d’autant plus difficile car c’est une amie. Et quand vous devez mettre autant d’agressivité et de détermination dans un match face à quelqu’un que vous connaissez bien, c’est toujours plus délicat.

Comment expliquez-vous que Metz TT est aujourd’hui devenu une machine à gagner ?

Au vu de nos gros objectifs, on a su prendre nos responsabilités. Depuis le début de la saison, chacune a apporté sa pierre à l’édifice. À Metz, nous avons la chance de nous nous occuper que de notre préparation et sommes sur une vague positive. Tous ces éléments ajoutés à la confiance font que l’état d’esprit de l’équipe est très fort.

 

Photo : DR - Article publié le 21 janvier 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité