Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Judo : les Cubaines reviennent à Metz

Séduite par l’accueil qui lui avait été réservé l’année dernière, l’équipe cubaine séjournera à nouveau dans la région de Metz entre le 20 janvier et le 6 février, afin de préparer sa tournée européenne et notamment le Tournoi de Paris.

Un entraînement ouvert aux compétiteurs de la région sera organisé par Metz Judo sur les tatamis de l’Arène le vendredi 25 janvier de 19 heures à 21 heures. Dirigé par l’emblématique coach cubain Ronaldo Veitia et par les professeurs du club,il permettra aux judokas lorrains de côtoyer les médaillées olympiques Yanet Bermoy (2e en -52kg) et Idalys Ortiz (1e en +78kg) pour ne citer que les plus connues.
On notera également que les Cubaines, toujours partantes pour partager leur amour du judo, participeront à partir de 17h30 à une séance avec les enfants et les jeunes du club. La sélection cubaine présente le 25 janvier, sera composée de :

-48 kg : Maria Celia Laborde et Dayaris Mestre (championne continentale 2012)
-52 kg : Yanet Bermoy  (vice-championne olympique 2012)
-57 kg : Aliuska Ojeda (3e aux championnats du monde par équipe 2012) et Anailis Dorvigni
-63 kg : Maricet Espinosa (5e aux championnats du monde 2011 à Paris, 3e aux championnats du monde par équipe 2012)
-70 kg : Onix Cortes (5e aux championnats du monde 2011 à Paris, 3e aux championnats du monde par équipe 2012)
-78 kg : Kaliema Antomarchin (3e aux championnats du monde par équipe 2012)
+78 kg :  Heidy Abreu et Idalys Ortiz (championne olympique 2012)

Zoom sur le coach

Ronalda Veitia

En 27 années passées à la tête de la sélection cubaine, Ronaldo Veitia  a remporté 24 médailles olympiques et plus de 50 médailles mondiales. Cuba détient le deuxième meilleur bilan olympique derrière le Japon mais devant la France. Contacté il y a quelques années par les Etats-Unis pour prendre en charge l’équipe nationale, il avait décliné l’offre malgré les 8 000 dollars mensuels de salaire (contre 450 à Cuba) proposés alors. « J’ai refusé, parce que politiquement l’offre était inacceptable. J’aime pourtant mettre du Coca dans mon rhum. Mais Cuba, c’est mon peuple, ma terre ». Tout est dit.

Photo : - Article publié le 16 janvier 2013