Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Zénier : « Mollo, ce n’est pas Platini ou Maradona »

L’ancien international français Bernard Zénier, meilleur buteur du championnat de France de Division 1 en 1987, qui a notamment porté les couleurs du FC Metz et de l’AS Nancy-Lorraine, revient sur l’actualité chaude du foot français.

Comment peut-on expliquer le début de saison catastrophique de l’AS Nancy-Lorraine avec un effectif pourtant quasi inchangé ?

B. Z. : C’est difficile à comprendre. Hormis Bakaye Traoré ou Daniel Niculae, l’effectif de Jean Fernandez n’a pas vraiment changé. Tout le monde me parle beaucoup de Yohan Mollo pour expliquer le début de saison manqué de Nancy. Mais que je sache, Mollo ce n’est pas Platini ou Maradona. Je n’ai rien contre le garçon, mais il ne peut pas porter à lui seul tous les maux de l’ASNL. Mon avis ? Quand je jouais à Nancy, Mollo, il n’aurait pas été titulaire avec nous. Nancy ne peut pas attendre d’un joueur qu’il fasse la différence à lui tout seul. Il faut attendre plus de Moukandjo également, voire de Karaboué. Le problème de Nancy, c’est que c’est une équipe qui n’arrive pas à conserver le ballon et qui n’a pas beaucoup de fond de jeu. Ils sont capables mais le montrent rarement.

Pensez-vous que l’ASNL va se maintenir en Ligue 1 ?

B. Z. : Je ne sais pas. Je l’espère pour eux car ils ont un entraîneur qui s’est toujours sauvé avec des équipes en difficulté. Mais il fait que les joueurs soient une grosse partie de la saison à 120 % de leur capacité pour éviter la relégation. À la différence de clubs où ils ont toujours un mec capable de faire la différence même quand l’équipe ne joue pas bien, je ne suis pas sûr que Nancy ait ce joueur. Ce sera dur jusqu’à la fin je pense.

Le FC Metz en National, vous en pensez quoi ?

B. Z. : Le club fait un bon début de saison, il est en course pour remonter dès cette année mais bon, cela me semble la moindre des choses. Si le FC Metz ne remonte pas tout de suite, il restera toute sa vie en National. Il va falloir qu’il tienne le rythme. Ca faisait deux saisons que l’équipe n’est pas bonne donc ça change et ça fait plaisir au public de voir son équipe gagner. Mais ce n’est que la troisième division, il ne faut pas s’enflammer.

Un mot sur l’escapade nocturne des Bleuets avant le match face à la Norvège ?

B. Z. : Moi, j’aurais fait comme Antonetti : dégager mes joueurs du groupe pro pendant quelques temps. Depuis Knysna, le football est regardé avec une loupe. Les footballeurs sont surveillés et ils se doivent d’être irréprochables dans leur comportement. C’est la moindre des choses non au vu de ce qu’ils gagnent comme argent, non ? Encore plus quand vous portez le maillot Bleu. C’est impardonnable comme attitude. Quel modèle déplorable pour les jeunes.

Didier Deschamps est-il, selon vous, l’homme de la situation en équipe de France ?

B. Z. : Oui, je pense. Il a décidé de se passer de quelques joueurs quand il est arrivé (Ben Arfa, Nasri, NDLR). J’aurais fait pareil. De plus, ce ne sont pas des joueurs, selon moi, qui ont un impact important sur le jeu de l’équipe de France. Donc, je ne sais pas si je les reprendrai un jour. Deschamps a raison pour le moment. En Espagne, ils ont montré une belle image de l’équipe de France. Cela augure de belles choses.

Photo : DR - Article publié le 6 décembre 2012

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité