Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Tirage Coupe de France : la déception pour Sarreguemines

« Plus l’espérance est grande, plus la déception est grande ». Si on reprend à notre compte la citation du célèbre journaliste Franz Olivier Giesbert, il est clair que le tirage des 16es de finale de la Coupe de France qui a eu lieu le 4 janvier aurait, peut-être, pu permettre aux amateurs sarregueminois de tomber face à une grosse cylindrée de Ligue 1. Le rêve de tout amateur. Mais le hasard, cette fois-ci, n’a pas bien fait les choses. Car le Petit Poucet de la Coupe de France est tombé sur l’autre… Petit Poucet de la Coupe de France, à savoir Granville, également pensionnaire de CFA2.  « Ça peut être un bon tirage comme un mauvais, en fonction du résultat. Ce serait une déception de se faire sortir par une CFA 2, c’est sûr. Après, on n’a pas peur. On ira là-bas sereinement pour faire le travail. On a des chances de se retrouver en huitièmes, ce serait quelque chose d’extraordinaire », rappelait Saïd Idazza, l’un des joueurs du club, dans les colonnes du Républicain Lorrain. Mais c’est ainsi. Sarreguemines aurait dû se retrouver face au PSG ou face à Saint-Étienne, l’équipe de L1 qui a, sans aucun doute, eu le le plus de mal à se défaire des amateurs de Raon-L’Étape (on se souviendra surtout de la polémique Ruffier…). D’autres amateurs ont eu plus de chance : Concarneau (CFA) se retrouvera confrontée à Troyes (L1), Mantes (CFA) face à Nantes (L1) et Trelissac (CFA) se mesurera aux dogues lillois (L1). Cependant, il faut aussi relativiser. Une confrontation entre deux pensionnaires de CFA2 donnera infiniment plus de chances à l’un ou à l’autre d’accéder aux 8es de finale. Sarreguemines pourrait ainsi récupérer enfin un GROS de Ligue 1… Réponse le 23 janvier à 20 heures (à moins de prolongations).

Photo : DR - Article publié le 5 janvier 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité