Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Moi, Zlatan, je te pardonne

Alors que l’ensemble des médias nationaux et locaux ont pris un malin plaisir à s’accaparer l' »affaire » des propos de Zlatan Ibrahimovic après Bordeaux-PSG de dimanche, on est en mesure de se demander le vrai intérêt de faire de cet incident mineur, une affaire d’État. Car oui, après les déclarations de Marine Le Pen, Manuel Valls ou Patrick Kaner, Zlatan Ibrahimovic a tourmenté les plus hautes instances gouvernementales. Pathétique à mon sens.

L’actualité sportive est si pauvre en ce moment ? Les journaux n’ont donc pas d’autres os à ronger ? Car s’il est bien une affaire qui n’en est pas une, c’est bien la polémique née des propos tenus par le géant suédois à l’issue de la rencontre qui a vu Bordeaux faire tomber un PSG fatigué après son exploit face à Chelsea en Ligue des Champions (3-2). Une déclaration faite dans les travées du stade Jacques Chaban-Delmas, hors micro – du moins, hors micro devant le nez – et évidemment relayé avec délectation par le diffuseur du jour, Canal +, à qui il n’en fallait pas plus pour créer la polémique. Tirer sur Zlatan à boulets rouges est devenu un sport national en France, cible facile car « il gagne tellement d’argent qu’il doit avoir un devoir d’exemplarité », ou encore « il est tellement arrogant qu’il peut la quitter la France s’il trouve que c’est un pays de m… »

 

Oui, Zlatan agace. Zlatan dérange. Ses propos ne sont évidemment pas à mettre entre toutes les oreilles mais sérieusement… cela mérite-t-il de devenir une affaire de cette envergure ? Entre nous, qu’est-ce qu’on en a à « carrer » que Zlatan fustige l’arbitrage à travers ses propos détonants ? Cela vous aurait autant choqué si c’était venu de Diego Rolan, le Bordelais ou de Milan Bisevac le Lyonnais ? Les politiques se seraient-ils saisi de l’affaire si cela avait touché quelqu’un d’autre que l’icône – qu’on le veuille ou non – de la Ligue 1, celui qui remplit tous les stades et donc chaque centimètre carré de tribune adverse rêve en secret d’obtenir le maillot de LA star suédoise ?

 

Le plus choquant dans cette histoire, n’est-ce pas la récupération politique de l’affaire par les membres du gouvernement, par la présidente du Front National, si « exemplaire » dans ses déclarations habituellement ? On est quand même en train de parler d’un joueur de football qui a proféré des insultes à la sortie d’un match et qui n’avait pas vocation à être rendue publique, et donc qui ne visait que l’arbitre ! Tout le monde se saisit du dossier : la LFP, la commission d’éthique et bientôt le FBI, la CIA et la NASA devraient mettre leur nez dedans.

 

Oui, Zlatan agace. Zlatan dérange. Mais bon sang, on s’en fout ! Sans parler des affaires récentes dramatiques ou des problèmes bien plus importants dans le sport aujourd’hui, il faudrait arrêter de faire d’une déclaration, une affaire d’État. C’est une tempête dans un verre d’eau. Il sera éventuellement ou évidemment – selon là où on se place – sanctionné par les instances, et basta.

 

Quelqu’un peut me dire quel politique, quel média ou quel Français a réagi aux propos récents du champion du monde, Emmanuel Petit ? « J’ai beaucoup de mal avec les Français, je n’ai jamais vu un peuple aussi arrogant, suffisant, menteur et hypocrite (…) La France est hypocrite et lâche. Parfois, je me dis qu’en ayant été envahis par les Allemands, on serait mieux dirigés aujourd’hui. »

 

On se fouterait pas un peu de la gueule du monde ? Je pense que si…
Moi, Zlatan, je te pardonne, autant que je m’en fous d’ailleurs…

Photo : DR - Article publié le 17 mars 2015

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité