Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Frank Lebœuf : « Les Français n’aiment pas l’inconfort »

De passage à Saint-Avold en Moselle pour sa pièce « Ma belle-mère, mon ex et moi », l’ancien footballeur Frank Lebœuf, champion du Monde 98 et d’Europe en 2000, est devenu acteur. L’ancien international dont la carrière de comédien s’étoffe peu à peu, nous a fait l’honneur de nous accorder un entretien. Morceaux choisis.

Son plus grand souvenir de sport

« La Coupe du Monde 98 évidemment ! On m’en parle tous les jours depuis dix-huit ans. Je l’ai vécu de l’intérieur, c’était assez phénoménal. Puis y avait une telle communion avec le public alors que les médias nous prenaient clairement pour des « nuls ». Si j’avais une position de remplaçant (Frank Lebœuf semblait parti pour ne disputer que la dernière rencontre de la phase de poule face au Danemark, NDLR), j’ai dû suppléer Laurent Blanc, alors suspendu pour la finale. Je crois qu’on peut dire que j’ai fait le boulot (sourire). »

Son rapport avec le sport

« Je ne joue plus au football aujourd’hui. Je fais un peu de musculation pour m’entretenir et surtout pas de course à pied. Au bout de cinq minutes, je m’arrête car je réfléchis trop ! Il faut croire que ce régime musculation convient car on m’a dit que pour 48 ans (il est né le 22 janvier 1968), je n’étais pas trop mal conservé (rires). »

Comédien, un métier physique ?

« Il est difficile de vous dire que la comédie est quelque chose de physique surtout lorsqu’on a été sportif de haut niveau. Le métier de comédien implique davantage de tension. Il y a les tournées, les voyages et puis, si on parle de la pièce « Ma belle-mère, mon ex et moi », il faut être très énergique. En revanche, pour être légitime dans le métier, j’ai pris des cours aux États-Unis dès 2004. Pendant deux ans, 4 à 5 heures par jour, j’ai appris la comédie mais aussi à danser et à chanter. La comédie, c’est aussi un travail accru sur la mémoire avec les scénarii. Contrairement à l’idée que l’on puisse se faire du footballeur lambda, j’ai toujours été quelqu’un qui s’intéressait à beaucoup de choses et lu énormément. Mais lorsque j’ai eu mon premier pavé de 110 pages à apprendre, c’est comme si je grimpais l’Everest ! Le cerveau est un muscle. Il faut juste qu’il s’habitue. Aujourd’hui, je vous rassure, ça se passe bien. »

Ses projets

« Je devrais tourner deux films au printemps, m’engager dans une autre pièce au mois de septembre et normalement, faire partie de la distribution d’un film d’auteur en fin d’année. Le chemin est encore long pour se faire accepter de la profession, plus particulièrement en France. Car les Français, contrairement aux Anglo-Saxons, sont plus regardants sur les changements de tête. Regardez, Eric Cantona a mis du temps à s’imposer. Les Français n’aiment pas l’inconfort. Mais désormais, j’ai tout de même 500 représentations derrière moi. Et les gens ont l’air plutôt contents de nous voir sur scène ! »

CV express

Né le 22 janvier 1968 à Marseille (Bouches-du-Rhône)

Ancien footballeur international évoluant au poste de défenseur.

Aujourd’hui consultant et comédien.

Principaux titres sportifs : vainqueur de la Coupe du Monde 1998 – Champion d’Europe des Nations en 2000 – Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2001/En club : vainqueur de la Coupe Intertoto en 1995, de la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe en 1998, de la Coupe d’Angleterre en 1997 et 2000 – Champion du Qatar en 2004.

Principaux films et pièces : Caravaggio : the search de Maureen Murphy (2010), Programmed de Steven Hadjej (2012), Allies de Dominic Burns (2014) et une merveilleuse histoire de temps de James Marsh (2014)/Au théâtre : l’Intrus (2010) et ma belle-mère, mon ex et moi (depuis 2012).

Photo : DR - Article publié le 19 mars 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité