Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Jean Fernandez : stop ou encore ?

« On gagne ensemble, on perd ensemble, on meurt ensemble ». l’affirmation est signée Jacques Rousselot, président de l’ASNL. Lanterne rouge de ligue 1 avec seulement 11 points au compteur, le club au chardon est bien parti pour vivre sa saison 2013-2014 en ligue 2.

À moins qu’il ne connaisse un redressement spectaculaire comme Toulouse qui, lors de l’exercice 2003-2004 (12 points fin 2003), a réussi à se sortir de l’ornière en terminant à la 17e place avec 39 points dans la besace en mai 2004. Se pose alors légitimement la question du maintien de Jean Fernandez : d’autres clubs, ligue ou ligue 2, n’ont pas attendu aussi longtemps pour limoger leur entraîneur. On pense notamment à Evian Thonon Gaillard qui a licencié Pablo Correa, à l’AJA qui a décidé de se passer des services de Jean-Guy Walemme en le remplaçant par Bernard Casoni ou plus récemment à Alex Dupont destitué au profit d’Albert Emon qui prendra ses fonctions le 2 janvier à l’ACA . Mais le cas de Jean Fernandez est plus complexe : d’abord parce qu’il a paraphé un contrat de deux ans; ensuite, parce que les comptes du club ne sont pas au beau fixe dans la mesure où le mercato hivernal servira essentiellement à « dégraisser » l’effectif et préparer la saison de ligue 2 qui se profile. Enfin, Nancy a aussi et surtout la réputation d’un club familial où la parole donnée a une vraie valeur. Mais la logique économique est ce qu’elle est. L’avenir nous dira donc bientôt si Jean Fernandez terminera son bail à la tête de l’équipe première où s’il cèdera la place à Patrick Gabriel, directeur du centre de formation, Vincent Hognon le coach des U19 voire Paco Rubio qui dirige la CFA depuis cet été. Frédéric Biancalani, à la tête de l’équipe féminine, pourrait aussi faire partie des candidats. Affaire à suivre.

Photo : - Article publié le 26 décembre 2012

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité