Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

FC Metz-Algrange : Angélique Roujas, tête pensante

Nommée manager générale de la toute nouvelle entité FC Metz Algrange en juillet dernier – après l’aspiration par le club grenat de l’AS Algrange, promu en D1 féminine et actuellement 9e après le nul de ce WE contre Montpellier (2-2) – Angélique Roujas est la nouvelle tête pensante du foot féminin messin. Ancienne internationale et responsable du pôle France féminin à Clairefontaine, elle a pour tâche de structurer le pôle sportif chez les filles. Elle nous raconte sa nouvelle vie.

Créer une école de foot féminin au FC Metz

« Avec le FC Metz, nous mettons en place, depuis juillet, toute la filière féminine en partant du haut de la pyramide : l’effectif de D1. En procédant avec la pyramide à l’envers, nous créons des catégories jeunes et une école de foot chez les filles en s’appuyant sur la structure existante. Des journées portes ouvertes sont organisées par le club afin d’attirer un maximum de jeunes filles vers le club (6-11 ans), nous nous appuyons sur les excellents rapports qu’entretient le FC Metz avec ses clubs voisins en Moselle pour repérer les joueuses de 12-13 ans. Les mêmes structures scolaires seront proposées aux filles afin qu’elle puisse rentrer dans le cycle normal des jeunes de la préformation du FC Metz et cela montre ainsi la volonté claire du FC Metz de ne pas se contenter d’avoir une équipe en D1. Je ne voyais pas ce projet autrement et le faire de ne faire aucune différence avec les garçons est gage de la confiance que le club met envers le foot féminin. »

L’appel du FC Metz

« J’ai été surprise d’avoir été contacté par le FC Metz malgré le fait que je connaissais la volonté du club de créer une structure féminine au sein du club. J’ai été contacté par le coach actuel des filles, Gérôme Henrionnet, qui m’a parlé du projet. Cela faisait dix ans que j’étais à Clairefontaine au pôle France et c’était peut-être pour moi l’occasion de tourner une page. Je suis là pour apporter mon expérience du foot féminin, amener de la rigueur auprès du groupe, et de leur faire comprendre qu’elles rentrent dans une autre dimension. On ne peut pas faire dans l’à-peu-près. Il faut augmenter son niveau d’exigence, réadapter la façon de travailler sans tout bousculer et leur expliquer, en collaboration avec l’entraîneur et le staff, qu’elles sont capables de réussir, malgré leur jeunesse au haut niveau. Il faut franchir un palier et c’est notre rôle de les aider à y parvenir. »

L’appréhension des joueuses de la Division 1

« Elles jouent dans un championnat à deux vitesses : l’un où s’affronteront les gros (PSG, Lyon, Juvisy) et les autres (Metz, Albi, Rodez, Arras…). Nous allons nous battre pour ne pas faire l’ascenseur dès la première saison. Je n’ai pas envie de dire que le maintien sera compliqué car elles ont montré des vertus de combattivité l’an passé dont elles s’appuient aujourd’hui. Je vais insister sur la force du mental pour réussir car c’est aussi cela qui m’a aidé lors de ma carrière. Elles peuvent le faire. »

CV express

Née le 15 septembre 1975 à Château-du-Loir (Sarthe)
Attaquante – Internationale A (51 sélections)
Clubs successifs : US Le Mans, ESOF Vendée La Roche-sur-Yon
Derniers postes : adjointe U17 de Guy Ferrier, responsable pôle France durant 10 ans.

Photo : Moselle Sport - Article publié le 12 novembre 2014

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité