Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Carine Galli, la touche glam’

Épisodiquement, Moselle Sport vous propose un entretien avec un expert du sport, afin de faire avec lui un tour d’horizon de l’actualité sportive, sans langue de bois. Après Dominique Chapatte, Denis Balbir, Jean-Louis Moncet ou Éric Carrière, entretien avec Carine Galli, journaliste sur RMC mais aussi sur Eurosport où elle officie en tant que femme de terrain pour les matchs de Ligue 2. Extraits.

Carine, la Ligue 2 est-elle un championnat intéressant globalement ?

Carine Galli : Oui, elle est intéressante. Mais après, en termes de niveau, c’est vrai que, vu la réalité financière des clubs de  Ligue 1, dès qu’il y a de bons joueurs en L2, ils ne restent pas très longtemps, ne s’aguerrissent plus dans ce championnat et forcément c’est une perte pour nous. À une époque plus récente, peut-être que Kévin Malcuit (Saint-Étienne) serait resté à Niort, Wilfried Moimbé (Nantes) serait encore à Brest… Mais il y a quelques contre-exemples quand même avec notamment Clément Langlet qui a préféré faire une saison pleine à Nancy plutôt que partir à la Juventus par exemple. Mais malheureusement, dans la majorité des cas, les bons joueurs partent vite en L1. En termes de jeu, il y a quelques belles équipes, dont notamment Nancy.

Le niveau de la Ligue 2 baisse donc chaque année ?

C. G. : Globalement, sur les dernières années, il a baissé. Mais parfois, on voit sur Eurosport des matchs de « Ligue 1 » avec beaucoup de rythme et d’intensité, des gestes techniques et peu de déchets. Mais ce n’est pas notre pain quotidien, on ne va pas se mentir… Quand on voit un match entre deux équipes en difficulté, le niveau de jeu est bien moins bon. Mais à l’image de la Ligue 1, on peut regarder un Nantes-Bastia et déprimer un bon coup (sourire).

 

Que pensez-vous du niveau global du FC Metz ?

C. G. : C’est une équipe avant tout très solide. On les a diffusé pas mal de fois et je reste un peu sur ma faim en termes de jeu. Après, je dirais qu’ils ont cette faculté à bien défendre et sur une saison, ça peut être utile pour jouer la montée. Ils gèrent assez bien leurs temps faibles, ils peuvent subir sans craquer, et ça c’est une force. En termes de jeu, je ne pense pas que ce soit l’équipe la plus agréable à voir jouer. Mais il y a de grandes chances qu’ils soient dans les trois à la fin du championnat. Aujourd’hui, clairement, Nancy est au-dessus du lot. Metz, j’en attends plus.

Est-ce positif pour le football français d’avoir des bastions comme Lens, Metz, Sochaux ou Auxerre en Ligue 2 et des équipes comme Angers ou le Gazélec Ajaccio en Ligue 1 ?

C. G. : Si vous nous demandez à nous, suiveurs de la Ligue 2, avoir une équipe comme le RC Lens est un avantage énorme. Cela nous assure un stade quasiment plein toutes les deux semaines, une belle audience et ça nous assure un spectacle qu’il soit en tribunes et parfois sur le terrain. Après, en termes de foot et non de diffuseur, évidemment que Lens n’a rien à faire en L2. Tous ces clubs qui sont là, c’est qu’ils ont mal travaillé et fait de grosses erreurs, on ne va pas taper sur Angers ou défendre Sochaux qui a mal géré sa politique sportive.

Photo : DR - Article publié le 28 avril 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité