Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Tour de France, en passant par la Moselle…

La 104e édition du Tour de France, qui fera étape en Lorraine, démarre dans 17 jours (1er au 23 juillet). Le parcours 2017 passera par la Lorraine lors de 3 étapes, en commençant par la Meurthe-et-Moselle, à Longwy, et finissant dans les Vosges à Vittel. La Grande Boucle s’est arrêtée 17 fois dans une ville étape de Moselle depuis 1947. Top départ.

Les débuts de Louison Bobet – 22 juillet 1948 : 18e étape entre Strasbourg et Metz

Dans une course dominée par l’Italien Gino Bartali depuis la 14e étape, c’est son compatriote Giovanni Corrieri qui remporte au sprint l’étape reliant Strasbourg à Metz, devant le Belge Stan Ockers. Cette 35e édition du Tour de France est marquée par les grands débuts sur la Grande Boucle de Louison Bobet, qui remportera, à 23 ans, ses deux premières étapes du Tour. Bobet gagnera trois fois le Tour de France, en 1953, 1954 et 1955. Bartali, lui, vainqueur de l’édition 1948, remporte son 2e Tour après l’édition 1938.

 

La gloire Fausto Coppi – 30 juin 1952 : 6e étape entre Namur et Metz

Après 1950 et 1951, le Tour revient à Metz pour la 3e année consécutive. Avant le départ de l’étape, c’est le Français Nello Lauredi qui porte le Maillot Jaune. Dans une étape où la chaleur touche les organismes des coureurs, c’est l’Algérien Ahmed Kebaïli qui lance les hostilités en déclenchant une attaque à 67 km de l’arrivée à Metz. Pris en chasse par le champion d’Italie, Florenzo Magni, c’est le Transalpin qui remporte l’étape et récupère, par la même, le Maillot Jaune de leader. En l’absence de Koblet, Kübler et Bobet, c’est Fausto Coppi, à l’apogée de sa gloire, qui remporte son 2e Tour de France après celui de 1949. Il fera le doublé en remportant, la même année, le Tour d’Italie.

 

La passe de cinq pour Anquetil – 25 juin 1964 : 4e étape entre Forest et Metz

Ce Tour 1964 restera marqué par la domination du duel entre Jacques Anquetil et l’éternel second, Raymond Poulidor. Au départ de Forest (Belgique), c’est le Belge Bernard Van de Kerckhove qui maîtrise les débats avant que l’Allemand Rudi Altig, vainqueur de l’étape messine, ne lui prenne le Maillot Jaune à l’issue de la 5e étape. Leader de la 8e à la 16e étape, le Français Georges Groussard fait sensation mais c’est finalement Jacques Anquetil qui remporte son 5e et dernier Tour de France. Raymond Poulidor, lui, se contentera de son deuxième podium sur le Tour, sur les 8 au total de sa carrière, sans jamais porter une seule fois le Maillot Jaune…

 

La première de Bernard Hinault – 21 juillet 1978 : 20e étape entre Metz et Nancy

Avant-dernière étape du Tour 1978, c’est le Néerlandais Joop Zoetemelk qui porte la tunique jaune au départ de ce contre-la-montre reliant Metz à Nancy. Après 11 km de course, Bernard Hinault prend déjà la tête du classement général à la faveur d’un chrono canon qui largue le Hollandais, leader depuis la 16e étape. À 23 ans, Hinault enfile son premier maillot jaune avec 3 minutes 56 secondes d’avance sur son dauphin, Zoetemelk. Bernard Hinault remportera, en 1978, le premier de ses 5 Tours de France. Surnommé « le Blaireau », il a dominé le sport cycliste entre 1978 et 1986, remportant 216 victoires.

 

Greg LeMond au finish – 6 juillet 1990 : 6e étape entre Sarrebourg et Vittel

Pour la deuxième fois de passage à Sarrebourg après 1985, l’étape mosellane ne débute véritablement qu’à partir de Toul, aux environs du 100e km. Les attaques deviennent monnaie courante jusqu’à ce que 6 hommes (Ekimov, Museeuw, Nijdam Skibby, Nulens et Fidanza) se fassent la malle au 180e km. C’est finalement le Néerlandais Jelle Nijdam qui remporte au finish cette étape, le Canadien Steve Bauer conservant alors le Maillot Jaune. Claudio Chiappucci pensait remporter le Tour après avoir endosser la Tunique lors de la 12e étape mais c’est finalement l’Américain Greg LeMond qui s’adjuge la victoire finale en récupérant le précieux maillot à l’avant-dernière étape ! Il remporte ainsi la dernière de ses 3 victoires dans le Tour.

 

Lance Armstrong, cet imposteur – 11 juillet 1999 : 8e étape à Metz

Au lendemain de la quatrième victoire au sprint de l’Italien Mario Cipollini à Thionville, le contre-la-montre organisé à Metz couronne un cycliste américain, Lance Armstrong qui, par la même occasion, récupère le Maillot Jaune aux mains de l’Estonien Jaan Kirsipuu. Armstrong, considéré à l’époque comme un héros du monde du cyclisme après avoir lutté contre un cancer quelques années auparavant, se révélera être le plus grand tricheur de tous les temps après 7 victoires sur le Tour de France. Après les révélations de dopage d’Armstrong, le titre ne sera pas décerné entre 1999 et 2005. Lors de cette édition, c’est le Suisse Alex Zülle qui finira deuxième du Tour.

 

Les adieux de Jalabert – 9 juillet 2002 : 3e étape entre Metz et Reims

Le Tour de France 2002 marquera les adieux de Laurent Jalabert qui annonce sa retraite dix ans après avoir conquis son premier Maillot Vert. Lors de cette édition, Jalabert s’adjuge le Maillot à Pois pour la deuxième fois consécutive et ajoute le Prix de la Combativité au Grand Prix de la Montagne. Entre Metz et Reims, c’est l’Australien Robbie McEwen qui s’adjuge le sprint devant Erik Zabel, l’Allemand récupérant la Tunique jaune lors de cette étape. Une Grande Boucle adjugée dans un premier temps à Lance Armstrong, puis non décernée suite aux affaires de dopage. L’Espagnol Joseba Beloki finira deuxième du général.

 

La Team Sky au sommet – 6 juillet 2012 : 6e étape entre Épernay et Metz

Les 205 kilomètres qui séparait Épernay de Metz se sont réglés au sprint malgré une échappée emmenée par Zabriskie et suivie par Malacarne, Zingle et Kroon. Rattrapée à 2,5 km de l’arrivée, l’échappée ne pourra empêcher le sprint final. Et à ce petit jeu, c’est le Slovaque Peter Sagan qui remporte la mise devant André Greipel. Mais ce Tour 2012 sera marqué par l’ultra-domination de la Team Sky et de son duo britannique Bradley Wiggins et Christopher Froome. C’est le premier qui s’adjugera le Maillot Jaune, offrant à la Grande-Bretagne une première victoire finale sur la Grande Boucle. Il renoncera à défendre son titre l’année suivante suite à une blessure au genou. Froome reprendra brillamment le flambeau.

 

Photo : DR - Article publié le 12 juin 2017

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité