Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Portrait de Noël : Steve Chainel

Aussi à l’aise sur les pistes de cyclo-cross que sur les longues étapes sur route, Steve Chainel court toujours après son premier titre de champion de France de cyclo-cross et sa première participation au Tour de France. À 29 ans, le Vosgien sait ce qu’il veut. Il vient d’ailleurs de rejoindre le 1er janvier 2013 l’équipe française de AG2R-La Mondiale après deux ans à la FDJ.

Steve Chainel n’est pas homme à manier la langue de bois. À l’heure où les instances anti-dopage mènent un bras de fer compliqué avec les tricheurs qui salissent ce sport, quatorze ans après l’affaire Festina qui a entaché à jamais la réputation du cyclisme, qu’il est bon de sentir un vent de fraicheur sur les selles du peloton. Steve Chainel n’a certes rien d’un cador de la Grande Boucle, mais le double vice-champion de France de cyclo-cross et vainqueur d’une étape lors des Trois jours de La Panne, classique flandrienne renommée, fait partie de ceux qui disent tout haut ce que les autres pensent tout bas. Cela aurait été idiot de manquer cela…

Son amour du vélo

« Je suis passionné de vélo depuis l’âge de 6 ans. J’étais turbulent étant jeune et il fallait me canaliser. Ce sport était fait pour moi. J’ai essayé le foot mais mon impulsivité me jouait des tours. J’aimais tellement être devant les autres que ce sport m’a donné ce que je voulais. En 1998, à 15 ans, j’étais le meilleur de ma catégorie et ce fut un tournant. J’ai compris que je pouvais faire quelque chose d’intéressant dans ce sport. »

Le dopage dans le cyclisme

« On est le sport le plus contrôlé du monde et on arrive à avoir encore des brebis galeuses parmi le peloton. Il ne faut se voiler la face, il y a en aura toujours qui se doperont et c’est bien ça qui rend ce sport si controversé. Quand je vois des mecs comme Ivan Basso revenir après deux ans de suspension, ça me dégoute. On a sû pourquoi les Espagnols étaient plus forts à une époque avec l’affaire Puerto*, ils étaient tous « allumés » ! Et dire que Valverde est revenu… »

Son domaine de prédilection : le cyclo-cross

« J’ai eu la chance d’être champion de France juniors en 1999 mais depuis, j’ai pas réussi à glaner le titre suprême. La faute à Francis Mourey qui a gagné six des sept dernières éditions. Je me suis classé deuxième en 2009 et 2010 et j’aspire à enfin gagner ce titre. Il serait temps non ? (rires) »

Le modèle

« Dominique Arnould, qui fut quintuple champion de France de cyclo-cross entre 1988 et 2002 et qui m’a littéralement donné envie de faire ce sport à haut niveau. »

L’ambiance dans le peloton

« Elle est plutôt bonne. Pour ma part, j’évite soigneusement de croiser les « tricheurs » car je trouve qu’il bafoue le vélo, mais sinon, les coureurs s’entendent bien entre eux. Hormis Mark Cavendish, un vrai con (sic). »

Une future participation au Tour de France ?

« Je n’ai jamais eu le plaisir de le faire. Mais à 29 ans, je ne désespère pas. Je pense avoir une chance sur trois de faire le Tour 2013 avec ma nouvelle équipe d’AG2R-La Mondiale.  J’espère vraiment le faire cette année. C’est aussi pour ça que j’ai rejoint cette équipe. »

Photo : DR - Article publié le 2 janvier 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité