Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Cyclo-cross : Lucie Chainel, trentaine glorieuse

Pensionnaire de l’EC Stéphanois (Vosges), spécialiste du cyclo-cross, Lucie Chainel a connu une ascension fulgurante depuis 2011, raflant au passage un double titre de championne de France, une médaille de bronze aux derniers championnat d’Europe et une médaille de bronze aux Mondiaux américains en février dernier. À 30 ans, Lucie voit l’avenir en grand. Portrait.

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. Et c’est à presque 30 ans que Lucie Chainel a décidé de tout rafler sur son passage. Avec appétit. Quand d’autres n’avaient pas encore appris à pédaler, Lucie, elle, était déjà en train de faire sa première compétition de VTT. Elle n’a alors que 10 ans. « Mes parents se sont mis au VTT alors que j’étais enfant et j’y ai pris goût. J’ai fait ma première compétition à 10-11 ans, organisée par mon cousin et j’ai fini 6e au général. Même si cela restait un jeu pour moi, on a vite envie de voir de quoi on est capable. » Aujourd’hui maman de deux enfants (Caliste – 5 ans et demi – et Kiara – 3 ans et demi), Lucie ne s’est jamais laissée pas dévorer par l’ambition, au point même d’avoir pensé tout arrêter après la naissance de son garçon. « Oui, effectivement, cela m’a traversé l’esprit. Je ne me suis jamais laissé entraîner par les résultats et la soif de réussir. Mais finalement, la signature de Steve au CC Étupes a relancé l’envie de replonger dans le vélo. Et j’ai bien fait je crois (sourire). » Avec son mari Steve, coureur professionnel depuis 2007 et membre de la Team AG2R-La Mondiale, ils se sont rencontrés sur un cyclo-cross alors qu’ils étaient juniors, et le courant est tout de suite passé. Et quand, en janvier 2012, Lucie remporte son premier titre de championne de France de cyclo-cross quand Steve glanait la deuxième place de la compétition masculine, c’est Steve qui devint subitement le mari de Lucie Chainel. « Elle m’épate, avoue son mari, son premier supporter. Elle a un gros moteur et sait ce qu’elle veut. »

30 ans, l’âge de raison

Pas étonnant donc de voir Lucie au sommet à 30 ans. « Ma deuxième grossesse m’a permis de me ressourcer après plusieurs années de travail et l’envie de porter ce maillot tricolore était un rêve. J’arrive à maturité. Je comprends surtout que ça ne sert à rien de se prendre la tête et qu’il faut se faire plaisir sur le vélo tout en gardant les objectifs bien en tête. » Vice-championne d’Europe en 2011, Lucie Chainel remporte le titre de championne de France de cyclo-cross en 2012 et 2013, et se permet même de s’emparer de la médaille de bronze aux Mondiaux de Louisville (États-Unis) en février dernier. L’appétit vient en mangeant. « Ma plus grosse émotion a été cette médaille de bronze aux Mondiaux car cette compétition est ce qui se fait de mieux sur la planète. Et le maillot arc-en-ciel est un objectif. » Après avoir mis le VTT, son autre spécialité, de côté (« c’est très compliqué d’allier les deux, surtout avec ma vie de famille »), empochant au passage un titre de vice-championne de France en 2012, Lucie Chainel tentera de conserver son maillot tricolore cette saison tout en visant la première marche du podium aux prochains Mondiaux qui auront lieu à Hoogerheide (Pays-Bas) en février prochain après avoir obtenu une belle médaille de bronze aux derniers championnats d’Europe début novembre. Histoire de contenter son appétit d’ogre.

Photo : DR - Article publié le 22 janvier 2014

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité