Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Rayane Bouhanni : le cyclisme dans le sang

Après une saison pleine en 2013, Rayane Bouhanni, le jeune sociétaire du Sprinter Club de Sarreguemines qui est dans sa dix-huitième année, a bien l’intention de marquer d’une pierre blanche sa saison 2014. État des lieux.

Dans la famille Bouhanni, le vélo est une institution. Karim, le père est entraîneur, Nacer est cycliste professionnel pour la FDJ et Rayane, sans aucun doute l’un des meilleurs juniors au niveau national. Le vosgien d’origine mais mosellan d’adoption – il est licencié au Sprinter Club de Sarreguemines – n’a pas fini de faire parler de lui. Avec quinze podiums et cinq victoires en 2013, le plus jeune des Bouhanni, a toutes les chances de rester sur la même dynamique. « Selon Gérard Brocks (conseiller technique sportif du cyclisme de Lorraine, NDLR), je figurerai sur une liste de sélectionnés potentiels en équipe de France dont le prochain rendez-vous se déroulera en République Tchèque du 8 au 11 mai prochain. Ça serait un honneur immense de courir pour la nation car tout le monde n’y a pas sa place. » Celui qui se définit comme un attaquant – « je n’aime pas attendre que la course se fasse » – et reconnaît volontiers son caractère bien trempé, a pris pour exemple son frère Nacer. Le champion de France 2012 sur route le conseille surtout sur « les tactiques à adopter en course et l’acquisition d’une bonne stratégie. Nacer est évidemment un exemple à suivre. Il est arrivé là où je souhaiterai un jour être : devenir professionnel. » Un souhait légitime et une ambition réaliste tant la marge de progression de Rayane est immense. 49e au classement FFC Junior en 2013, Rayane s’est bien préparé en marge de cette saison pour les grands rendez-vous qui se profilent en 2014. À commencer par celui du tour du canton d’Aurignac qui s’est déroulé les 19 et 20 avril dernier où il a fini 11e. « J’étais placé en 1re catégorie, courir à ce niveau m’a permis de prendre de la caisse. C’était vraiment pour me préparer. J’avais gagné la dernière manche du Challenge National l’an dernier, je suis content de bien commencer cette année. Ça met de suite dans le bain, j’ai envie de me montrer. »

Rayane & la Moselle

Le Vosgien a décidé de poursuivre avec le SC Sarreguemines. Pourquoi ? « Parce que mon frère y a fait ses classes et aussi parce que j’y connais tout le monde. C’est un bon club. » Thierry Christ, le dirigeant du Sprinter Club, confiait récemment à nos confrères du Républicain Lorrain, l’immense fierté de compter dans ses rangs le jeune Bouhanni. « Je ne sais pas ce que lui ont proposé les autres mais c’était la marche au plus offrant. » Pour ce faire, la Ville de Sarreguemines et des sponsors privés ont permis au club de boucler le budget de 50 000 € nécessaire. « Rayane en vaut la peine. Il est au moins aussi fort que Nacer au même âge. »

Photo : DR - Article publié le 24 juillet 2014

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité