Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Pétanque : le Rhône et la Somme s’imposent à Saint-Avold

Bruno Le Boursicaud et Henri Lacroix (CD69) sont devenus champions de France Doublettes Seniors Masculin ce week-end à St Avold (57). Ils ont reconquis un titre qu’ils avaient tout deux déjà gagné par le passé. Laurence Morotti (CD80) a quant à elle été sacrée première championne Individuel Féminin de l’Histoire de la FFPJP.  Avec en plus, une foule impressionnante qui a suivi ces Championnats de France depuis les tribunes sur le Champ de Foire de l’Agora de Saint-Avold.

Pour Bruno Le Boursicaud, le dernier titre en Doublettes Seniors Masculin datait de 2005, aux côté de Bruno Rocher. Pour Henri Lacroix, le dernier titre dans cette épreuve datait de 2007, il était alors associé à Philippe Quintais. Une éternité pour ces deux joueurs qui défendront les couleurs de la France aux prochains Championnats du Monde. Ce week-end, alors que le plateau était sans doute le plus relevé depuis que « tête-à-tête » et doublette sont séparés, ce sont les couleurs du Rhône qui leur a porté chance. Ils ont su garder leur sang froid dans les passes délicates avant de finir très fort dimanche après-midi. « Je n’ai pas fait un jeu extraordinaire ce week-end à part les deux dernières parties. Alors évidemment ce titre c’est un grand bonheur. Henri c’est mon ami et c’est même plus que ça, et je suis très heureux d’avoir remporté ce maillot avec lui » a lâché un Bruno Le Boursicaud ému aux larmes après la finale. C’est la première victoire nationale de l’association Lacroix-Le Boursicaud, « une histoire qui ne fait que commencer » selon Henri Lacroix. Ils se sont imposés 13 à 0 lors d’une finale expéditive où Gaylor Renard et Christophe Duville (CD72) n’ont pas réédité les magnifiques prestations dont ils ont été les auteurs ce week-end.

 

Les féminines découvraient la compétition en Individuel à Saint-Avold. C’est Laurence Morotti (CD80) qui s’est déjouée de toutes les prétendantes au titre. À partir des 1/8es de finale, elle n’a jamais laissé faire plus de 9 points à ses adversaires et n’a donc jamais été en situation de perdre. Sonia Sanchez (CD66), malheureuse finaliste, avait annoncé avant la finale être certaine d’avoir affaire à une « concurrente coriace », elle ne croyait pas si bien dire et s’est inclinée à 4.

Photo : DR - Article publié le 25 juin 2014

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité