Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

L’UNSPHN a trouvé son partenaire

Le 2 novembre dernier, l’Union nationale des sportifs de haut niveau (UNSPHN) a signé une convention de partenariat avec le Crédit Agricole de Lorraine. Un pas de géant pour tous les sportifs de haut niveau. Explications.

Le sportif de haut niveau est un métier à risques. C’est aussi un métier exaltant, enrichissant mais ô combien incertain. Depuis 2012, année olympique, le territoire mosellan est devenu le garant de leur évolution de statut. Rappelez-vous. Le 14 mars 2012, le Conseil Départemental de la Moselle a initié un projet d’accompagnement des sportifs de haut niveau appelé Moselle Sport Académie. Aux commandes de ce nouveau dispositif de sécurisation et de professionnalisation des sportifs : Philippe Gonigam, ancien athlète de haut niveau. « Notre idée a été de sécuriser l’ensemble du parcours en mettant en place un véritable contrat de travail entre le club et le sportif qui allait au-delà de la simple licence. Nous y avons également ajouté la création, en partenariat avec l’Université de Strasbourg, un diplôme sur-mesure pour les sportifs aptes à répondre à leurs exigences mais aussi aux enjeux importants suscités par les partenaires, qu’ils soient institutionnels, économiques ou issus du monde de la presse. » Une démarche qui a été consacrée au niveau national par le rapport Karaquillo qui reconnaît désormais un statut professionnel aux sportifs de haut niveau. « Nous avons aujourd’hui l’initiative de créer l’UNSPHN de façon à ce que l’ensemble des sportifs puissent être entendus dans des lieux de représentation, dans des commissions paritaires pour qu’on puisse faire évoluer les choses et parler de leurs problématiques », poursuit Philippe Gonigam. L’entité fondée l’année dernière et composée à la fois d’anciens sportifs de haut niveau et d’athlètes encore en exercice, a trouvé un premier partenaire de grande envergure : le Crédit Agricole de Lorraine. « Il nous fallait clairement un partenaire bancaire. Un partenaire qui puisse être en capacité de prodiguer des conseils, du savoir et de la formation à nos sportifs. C’est désormais chose faite. » « De notre côté, nous sommes heureux de formaliser ce partenariat avec les sportifs professionnels. D’autant plus que l’initiative part du terrain. Il était donc normal qu’une banque de territoires telle que la nôtre suive la démarche. » Une convention sur le long terme car les enjeux sont d’avenir. Il y aura Tokyo 2020 et peut-être Paris 2024. Avec vraisemblablement des sportifs mosellans.

 

Photo : Moselle Sport - Article publié le 4 novembre 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité