Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Lévy Batista : « S’approcher du Top 5 »

Après une saison 2012 tronquée à cause des blessures, le Nancéien a bien l’intention de revenir en haut de l’affiche en 2013. Top départ des hostilités : le 17 mars prochain pour le championnat de France Élite.

« La première fois que je l’ai vu, c’était en 2002, à l’époque où je roulais encore. C’était le plus petit parmi les concurrents, installé dans les cinq premiers de l’épreuve à laquelle j’assistais. Il a fait une chute juste devant moi et il était tellement énervé qu’il est reparti dans le mauvais sens ! Le caractère de ce jeune m’a plu. » En quelques mots, Louis De Simone, ancien champion bien connu dans le monde du motocross et mentor de Lévy Batista, a su dépeindre avec justesse le jeune prodige nancéien. Âgé de 23 ans, le vice-champion de France 2011 en catégorie MX2 250 cc, a connu une saison 2012 mouvementée. « En novembre 2011, j’ai fait quelques courses de supercross et je me suis malencontreusement blessé : une rupture de ligaments croisés m’a privé de moto pendant quatre mois. De fait, je n’ai fait mon retour qu’au milieu de la saison 2012 », rappelle Lévy Batista. Le Nancéien en a profité pour disputer quelques épreuves du championnat du monde dans la catégorie supérieure en MX3. Et les résultats sont allés crescendo : de la 13e place en Slovaquie, il en gagne une en Grande-Bretagne avant d’occuper la 8e position en Allemagne. « C’est très encourageant. D’autant plus qu’à la fin de la saison, pour la dernière course en Allemagne, je bénéficiais d’une 450 cc, une moto plus physique que la 350 cc mais aussi plus puissante. » C’est avec cette monture que Lévy va entamer la saison 2013, « que je vais pouvoir faire en entier. Dix courses de début avril à mi-septembre sur l’ensemble du continent européen, voire plus loin. » Objectif : s’approcher du Top 5.

Rouler sur le sable

Actuellement, le Nancéien est à la fois en plein entraînement – « Je roule beaucoup en terrain sablonneux. Car si on sait piloter sur le sable, on sait piloter partout ! » – en en bouclage de son budget. « Dans ce cadre, Louis De Simone est un allié précieux. Car, dans une saison, il faut penser à la logistique pour se rendre sur les épreuves mais aussi et surtout au changement de moto, assez fréquent. » Lévy sait aussi que cette année, il aura fort à faire dans la catégorie MX3 car crise oblige, des pilotes de MX1 vont se joindre à la bataille. « Pour raisons financières, certains qui ne peuvent se rendre au Qatar ou en Thailande, se rabattront sur le MX3. Une bonne façon de progresser pour moi ! » Avant le championnat du monde, Lévy s’alignera le 17 mars 2013 à la 1re épreuve de championnat de France Élite. Histoire de se jauger.

Photo : DR - Article publié le 6 mars 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité