Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

L’Estonie vu par… Polina Bratuhhina (TFOC Volley)

Elle fait le bonheur du TFOC Volley-Ball depuis quelques années. Maillon fort de l’effectif de Puiu Dascalu, Polina Bratuhhina nous a accordé un long moment afin de revenir sur sa terre natale, l’Estonie. Rendez-vous en terre inconnue.

Mon enfance

« Je suis née à Narva, dans le nord-est du pays, à la frontière russe. À ma naissance, en 1987, le pays était encore sous la domination soviétique et n’est devenu indépendant qu’en 1991. Cette ville est très marquée par la Russie avec, aujourd’hui encore, une moitié de Russes qui vivent là-bas. Narva est la 3e ville du pays et j’ai eu une enfance très heureuse avec ma sœur jumelle, Natalja, qui joue actuellement avec moi au TFOC. Nous avons d’abord fait de la gymnastique, puis de la natation avant de nous mettre au volley. À 15 ans, je passais professionnel dans le club de Milstrand et je suis arrivée en France à 21 ans. Tout est allé très vite. »

La vie en Estonie

« Les Estoniens sont très tranquilles mais froids de prime abord. Ils ne sont pas très câlins et bisous, ce n’est pas leur mentalité. C’est une mentalité très nordique plus que soviétique d’ailleurs. Ils aiment, cependant, faire la fête toute la semaine alors qu’ici c’est plutôt le week-end. Mais moi, étant jeune, j’étais plutôt calme et ne sortais pas beaucoup.  »

La gastronomie

« Il y a beaucoup de produits à base de fromage blanc en Estonie comme le cottage cheese par exemple. On mange du porridge mais aussi beaucoup de porc – les Kotlet, côtelettes de porc frites – des pommes de terre et du chou. Les Estoniens consomment aussi le Leib, le pain de seigle, et des céréales en grande quantité. Ils mangent aussi du hareng, du sprat (anchois de la Baltique, du flet, de la brème et du saumon). Le poisson fumé, plus particulièrement la truite, est une spécialité estonienne.  »

Le sport

« Avec l’équipe nationale de volley féminine, nous nous sommes qualifiées par surprise pour le 3e tour de qualifications pour les championnats du monde. Mais il faut avouer que ce sera un miracle de se qualifier pour le tour prochain. L’équipe est jeune et a été créée seulement l’an dernier. Il y a six clubs professionnels dans la ligue féminine. On a encore du chemin à faire. Dans le pays, les idoles font du ski de fond: Andrus Veerpalu double champion olympique et du monde du classique, et Kristina Smigun-Vähi, double championne olympique et du monde de la poursuite. Il y  a aussi  Erki Nool (décathlon) et Gerd Kanter (disque). »

Le tourisme

 

« La capitale, Tallinn, est une ville très compacte où l’on peut tout visiter à pied. La mer Baltique n’est pas loin et les transports en commun très développés. Il faut aussi visiter Narva, ma ville de naissance, où le fleuve sépare l’Estonie de la Russie, avec deux châteaux qui se font face de chaque côté. Il y a beaucoup de forêts en Estonie mais aussi plus de 1 000 petites îles dont la plus importante est Saaremaa et qui a gardé un côté très sauvage. C’est un pays à visiter.   »

Le climat

« Nous avons un hiver très long avec des températures qui descendent jusque -20°C. en moyenne, de décembre à février. Il y a beaucoup de neige durant l’hiver estonien et c’est pour cela que lorsque l’on passe le permis de conduire là-bas, nous avons des heures de conduite obligatoires sur neige pour se préparer à rouler dans des conditions difficiles. En France, ça se voit que ce n’est pas le cas (rires). Dès qu’il y a du soleil, les Estoniens bronzent et dès que l’eau atteint 15°C., ils se baignent.»

Un retour ?

« J’aimerais y revenir mais pas tout de suite. Je suis encore jeune (26 ans) et l’idée de revenir au pays pour apprendre le français aux jeunes estoniens serait intéressante par exemple. Par contre, développer le volley serait très compliqué car il y a un manque flagrant d’investissement dans ce sport, notamment dans sa partie féminine. Mais je garde le lien avec les jeunes volleyeuses, et le TFOC a récemment fait venir une jeune Estonienne de 21 ans pour jouer en équipe 2. C’est une bonne chose.»

Zoom Estonie

Population : 1 282 963 habitants (2011)
Densité : 31 hab/km2
Capitale : Tallinn
Superficie : 43 698 km2

Photo : DR - Article publié le 6 janvier 2014

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité