Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Le sport mosellan accueille les étudiants chinois

On dit souvent que l’union fait la force. Avec quatre entités tournées vers un seul et unique but – l’intégration des étudiants chinois dans les clubs sportifs mosellans – la preuve est faire que lorsque s’entend, on est capable de grandes choses sur notre territoire. Illustration du propos avec l’ensemble des protagonistes.

A priori, la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), l’Association des amis de l’Université de Lorraine, l’association sportive des Cheminots ou celle des étudiants chinois n’avaient pas vocation à se rencontrer. Et pourtant, c’est aujourd’hui le cas. Pourquoi ? Pour la bonne et simple raison que le sport est fédérateur. « Avec 700 étudiants chinois qui font leurs études en Moselle, on a pensé que le sport était un vecteur formidable d’intégration », annonce d’emblée Fabrice Genter, dirigeant d’entreprise connu sur la place messine mais aussi et surtout président de l’Association des Amis de l’Université Lorraine. « Ces étudiants ont parfois des difficultés à rencontrer d’autres personnes. Cette opération, nous y avons pensé dès le début de l’année avec nos autres partenaires que sont la CGPME, l’association des étudiants chinois et l’association des Cheminots pour la partie Sportive », poursuit le président. Permettre aux étudiants de pratiquer différentes disciplines proposées par l’association sportive des Cheminots forte de 1 360 adhérents. « Douze disciplines sont au menu », souligne Pierre Turon, aux commandes des Cheminots. Entre l’athlétisme, le badminton, la gymnastique, la natation, le ski, le tennis ou le football, il y en a pour tous les goûts. « Chacun aura selon son envie et ses possibilités, l’opportunité d’essayer l’ensemble de ces disciplines. Étant donné que nous sommes également engagés sur différentes compétitions, nous ne nous interdisons pas d’exploiter, le cas échéant, les talents de nos compatriotes chinois ! » Au-delà de la boutade, cette opération – « du cousu main », selon Fabrice Genter – a surtout vocation à favoriser les échanges et à construire des relations durables avec le pays du soleil levant.

S’enrichir par les différences

Cette opération est la suite concrète des speed-datings qui avaient été organisés à la CGPME Metz le 18 avril dernier. « Ces rencontres de 7 minutes top chrono ont permis à une trentaine d’étudiants chinois de rencontrer une trentaine d’entreprises mosellanes », rappelle Jacqueline Chevrollier, présidente du Comité Chine à la CGPME. Si les dirigeants ont eu la possibilité découvrir de futurs collaborateurs potentiels pour les PME, les étudiants ont, quant à eux, eu l’occasion de décrocher des stages concrets dans des entreprises. « Rappelons que l’initiative a été validée par Guobin Zhang, le consul de Chine à Strasbourg. C’est dire l’importance accordée à l’opération. »

 

Mais revenons au sport. L’association des Amis de l’Université Lorraine, section Metz, a également pensé au coût engendré par les cotisations. « Nous avons souhaité, en collaboration étroite avec notre partenaire sportif, que les étudiants puissent avoir accès à un tarif attractif. De fait, toutes les cotisations seront inférieures à 100 € par an et c’est l’association des Amis de L’université Lorraine qui prend à sa charge les adhésions », précise Fabrice Genter. La présentation officielle de l’opération a eu lieu le 11 octobre dernier lors d’une soirée organisée par l’association des étudiants chinois. « Je trouve super que l’on ait accès à tous ces sports. Ca fait sept mois que je suis président de l’association et j’ai suivi la genèse du projet de bout en bout », précise Chen Cai, doctorant à l’Université de Lorraine. Fanatique de football – il fait partie de l’équipe de football chinoise de Metz – Cheng Cai voit dans cette initiative, une réelle possibilité d’intégration pour tous ses compatriotes. « C’est une façon de s’intéresser à de nouvelles disciplines sportives, de découvrir en profondeur le pays dans lequel on étudie, et pourquoi pas d’y rester à terme. » « Nous sommes en train d’ouvrir de véritables perspectives pour notre territoire, j’en suis convaincu. L’avenir de la Moselle, c’est aussi s’enrichir par les différences. N’est-il pas ? », conclut Fabrice Genter.

Photo : DR - Article publié le 10 décembre 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité