Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Le Circuit de Lorraine « pédale carré » en 2013

Pour Raymond Reisser, organisateur du Circuit de Lorraine, c’est un coup dur. Annoncé à la fin de l’année dernière, l’arrêt de l’épreuve phare en 2013 résulte d’un financement insuffisant et du divorce consommé avec l’un des principaux partenaires. Explications.

Souvenez-vous. C’était en mai 2012. « On a vécu une belle semaine. Et maintenant, ça ! » Raymond Reisser, l’organisateur emblématique du circuit de Lorraine, désignait alors le maillot jaune de Nacer Bouhanni. « C’est un petit gars de chez nous qui gagne. Après Anthony (Roux), l’année dernière. Le Circuit sert la cause du cyclisme lorrain ». Cause qu’aucun cycliste, Lorrains compris, ne pourra servir cette année. « Il nous a manqué entre 150 et 170 000 € pour boucler notre budget (450 000 € au total, NDLR). Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir tout envisagé », rappelle Raymond Reisser. La première alerte date elle aussi, de mai 2012. « Depuis 2005, date à laquelle le Circuit des Mines est devenu Circuit de Lorraine, notre principal partenaire était le conseil régional de Lorraine qui amenait la moitié du budget de l’épreuve. Tout s’est toujours bien passé – j’entretenais et j’entretiens toujours de bonnes relations avec Jean-Pierre Masseret – jusqu’à ce que, lors d’une réunion, les services de la Région Lorraine nous imposent un cahier des charges. Et c’est là que nous nous sommes aperçus que nous ne fonctionnions pas de la même façon ! » En clair, l’organisateur et son équipe de quatre-vingt-dix bénévoles s’est retrouvé devant le fait accompli. « Nous aurions pu les aider au vu de notre expérience du terrain et élaborer ce cahier des charges de la course avec eux. » Le procédé n’a pas plu. On le comprend aisément. Mais c’est aussi à ce moment-là que la Région Lorraine a décidé de se retirer. Purement et simplement. Et ce, avant la course.

Refus motivé

« Avec une trésorerie saine et avec l’appui du Républicain Lorrain, notre sponsor qui nous suit depuis les débuts, et des autres partenaires, nous avons tout de même pu boucler le budget de l’édition 2012 et offrir une très belle course au public. » Pour la préparation du Circuit de Lorraine 2013, Raymond Reisser avait donc repris son bâton de pèlerin. « Connaissant bien Patrick Weiten avec qui j’avais déjà travaillé pour le Tour de l’Avenir, j’ai naturellement sollicité le conseil général de la Moselle. » Une réunion s’est donc tenue le 10 août 2012 en présence de Jean François, vice-président chargé des Sports, de la Jeunesse et du Suivi des Politiques Contractuelles au Conseil Général de la Moselle. Une entrevue qui, selon l’intéressé, « laissait entrevoir de belles possibilités. Le principe était le suivant : travailler de concert avec les quatre départements, comme Jean-François Pescheux* le fait avec le Tour de Picardie. » Finalement, Raymond Reisser accuse une fin de non-recevoir le 16 octobre dernier. « Le délai de dix mois était déjà trop court au départ. J’en ressors forcément déçu mais pas amer pour autant. » Du côté du conseil général de la Moselle, le refus a été motivé, nous a-t-on dit, par la participation des autres départements qui était loin d’être assurée. De fait, la question du budget se posait forcément. « Néanmoins, je ne suis pas quelqu’un qui se laisse facilement abattre. J’ai conservé tous mes partenaires, sauf Saint-Gobain et j’œuvre déjà avec Jean-François Pescheux à l’organisation d’une édition 2014. » On l’espère tous. Dans la mesure où le Circuit de Lorraine avait été particulièrement bien noté par l’UCI** et unanimement apprécié par le monde professionnel.

*Directeur technique du Tour de France.
**Union cycliste internationale.

Quand le Circuit des Mines est devenu Circuit de Lorraine

En 2005, lorsque la catégorie Open dans laquelle le Circuit des Mines concourrait, a été supprimée, l’UCI et la Fédération française ont fait une proposition au comité d’organisation. « Soit monter en 1re catégorie, soit redescendre en 2e catégorie puisque l’Open n’existait plus », se souvient Raymond Reisser. Mais la première catégorie, c’était un autre monde côté financement ! J’avais alors pris, la mort dans l’âme, d’arrêter car 30 années d’organisation pour être rétrogradé, ça ne cadrait pas. » Le Républicain Lorrain, sponsor n°1 du Circuit des Mines, a alors sollicité la Région Lorraine et dès « le lendemain de ma décision, j’avais une entrevue avec le président Masseret. » C’est comme ça que le Circuit des Mines a pris l’appellation du Circuit de Lorraine. Une belle histoire qui a fini par marquer une pause en 2013…

Le palmarès du Circuit

2005 : Andris Nauduzs (Lettonie)
2006 : Mauricio Soler (Colombie)
2007 : Jörg Jaksche (Allemagne)
2008 : Steve Chainel (France)
2009 : Matteo Carrara (Italie)
2010 : Fabio Felline (Italie)
2011 : Anthony Roux (France)
2012 : Nacer Bouhanni (France)

Photo : DR - Article publié le 8 avril 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité