Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

JO : Aurélie Muller, terrible désillusion

A l’issue d’un sprint haletant, la Française Aurélie Muller a arraché la 2e place sur le 10 km de nage en eau libre. Les juges ont cependant jugé qu’elle avait gêné l’Italienne. La Sarregueminoise a été rétrogradée à la dernière place du classement, abandonnant ainsi la médaille d’argent qui lui était pourtant promise.

Terrible désillusion pour Aurélie Muller. La Française croyait avoir arraché l’argent sur l’épreuve de natation de 10km en eau libre aux Jeux olympiques de Rio. Elle a cependant été disqualifiée pour avoir gêné au moment du toucher à la ligne d’arrivée la concurrente Italienne Rachele Bruni, qui obtient finalement la 2e place sur le podium. Devant la presse italienne, la médaillée d’argent a déclaré que Muller lui avait plongé la tête sous l’eau. L’équipe de France a annoncé avoir déposé une réclamation. Cette disqualification est une désillusion pour la Française, championne du monde et championne d’Europe en titre, qui se présentait en favorite dans les eaux de Copacabana. Le 10 km en eau libre a finalement été remporté par la partenaire d’entraînement d’Aurélie Muller, la Néerlandaise Sharon van Rouwendaal. Battue dans le dernier 100 mètres par le trio de tête, la Brésilienne Poliana Okimoto se hisse sur la troisième marche du podium grâce à la disqualification de la nageuse tricolore.

Pourquoi Muller n’a pas été rétrogradée d’une place ?

Tout s’est joué en une seconde. Coincée sur le côté au moment de toucher le plot d’arrivée, Aurélie Muller doit se décaler pour obtenir la médaille d’argent qui lui tend les bras, lors du 10km en eau libre des Jeux de Rio. Au coude-à-coude avec l’Italienne Rachele Bruni à moins de cinquante mètres de l’arrivée, la Française bouscule sa concurrente pour se frayer un passage. Deuxième à l’arrivée, elle est finalement disqualifiée de l’épreuve et non reléguée à la troisième place, comme aurait pu l’espérer le staff de l’équipe de France. Aurélie Muller a été sanctionnée pour un comportement jugé anti-sportif. Et non rétrogradée d’une place. La quatrième nageuse de l’épreuve, la Brésilienne Poliana Okimoto, était pourtant arrivée près de deux secondes derrière les deux concurrentes concernées par l’incident. Mais c’est bien elle qui a reçu la médaille de bronze.

Philippe Lucas : « Une bande d’enc… »

L’entraîneur d’Aurélie Muller, Philippe Lucas a vivement réagi à cette disqualification : « Je suis triste pour cette gamine. Elle a 26 ans, ce sont ses derniers Jeux… Il n’y a rien à dire, la décision a été prise. Bon, je trouve qu’elle a été prise très très vite, tu peux te repasser les images… Je suis vraiment déçu pour cette petite qui est extraordinaire! C’est terrible. » Sans langue de bois, Philippe Lucas s’est ensuite emporté violemment, dans des propos repris par L’Equipe, contre les juges: «Si c’est ça, c’est une bande d’enculés ! »

Photo : DR - Article publié le 16 août 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité