Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Ironman : l’Enfer au Paradis

Si les îles Hawaï, au centre de l’océan Pacifique, sont considérées à juste titre comme le paradis sur terre, leur Ironman – comprenez 3,8 km de natation, 180 km en vélo et 42 km de course à pied – ressemble davantage à l’enfer. Ce qui n’a pas découragé Mathieu Paollilo, seul et unique Mosellan à s’aligner au départ le 12 octobre dernier.

Les sportifs, dits de « l’extrême », ont souvent leur place dans Moselle Sport. Si certains tentent les 100 km de Millau, d’autres affrontent les dunes du sud marocain à travers le Marathon des Sables ou s’essayent à la Diagonale des Fous à la Réunion. Mais tous ont un dénominateur commun : ils sont Mosellans ! Mathieu Paollilo, maître-nageur sauveteur à Faulquemont ne déroge pas à la règle. Celui qui a d’abord écumé les bassins, en glanant notamment quelques titres départementaux et régionaux, s’est retrouvé à l’âge de dix-huit ans au départ de son premier triathlon. « C’était à Creutzwald en 2003 mais c’était surtout pour essayer », se souvient Mathieu Paolillo. Le véritable déclic a eu lieu deux ans plus tard lors du triathlon de Metz. Dès lors, le jeune homme se prend au jeu, enchaîne les épreuves S* puis DO** avant de s’inscrire à son premier Ironman en 2011 à Roth en Allemagne. Une première expérience concluante qui le conduit à Klagenfurt en Autriche. « Un Ironman qualificatif pour celui d’Hawaï considéré comme l’épreuve la plus emblématique du genre. L’objectif était de monter sur le podium car les 3 premiers de chaque catégorie validaient leur billet pour les îles Hawaï. » Résultat des courses : 3,8 km de natation bouclés en 53 minutes, 180 bornes de vélo expédiées en 4 h 45 et marathon clôturé en 3 h 12. Une performance accomplie grâce à 20 heures d’entraînement hebdomadaire qui le place à la fois sur la 2e marche du podium et dans l’avion à destination du Pacifique.

186e sur 1 960

Arrivé à Hawaï neuf jours avant l’événement, Mathieu mesure d’emblée la différence existante avec les autres courses auxquelles il a participé. « Lorsqu’on sort de l’avion, la première chose perceptible est la chaleur étouffante ! Mais j’ai surtout ressenti l’effervescence qui est montée crescendo jusqu’au jour J. L’ambiance est phénoménale et le public a un profond respect pour les participants. » Sur les 2 100 qui ont pris le départ, 1 960 sont arrivés et Mathieu a pris la 186e place. Soit 9 h 24 d’efforts surhumains répartis entre 58’40 de natation, 4 h 48 de cyclisme et 3 h 30 de course à pied, « cette dernière discipline étant sans aucun doute la plus éprouvante, autant pour l’organisme que pour le mental. Dans ces cas-là, on pense à énormément de choses – notamment aux gens qui nous soutiennent – mais surtout pas à ce que l’on est en train de faire. Quant aux paysages magnifiques d’Hawaï, on les regarde mais on y fait pas attention… » Pour avoir une chance de mieux les apprécier, Mathieu s’est d’ores et déjà inscrit à l’Ironman de Francfort en juillet 2014, qualificatif pour Hawaï. Car c’est bien connu, quand on aime, on ne compte pas.

*Sprint : 750 mètres, 20 km, 5 km.
**Distance olympique : 1 000 mètres, 40 km, 10 km.

Photo : DR - Article publié le 3 janvier 2014

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité