Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Des incidents racistes lors de TFOC-Le Cannet ?

Samedi, des incidents sont survenus lors de la 19e journée de Ligue A féminine opposant Terville-Florange Volley et Le Cannet. Des propos racistes auraient ainsi été tenus par un groupe isolé dans les tribunes du gymnase et qui auraient évidemment choqué une partie de l’équipe du Cannet et surtout la personne visée, en l’occurrence la capitaine Myriam Kloster. Une première pour le club tervillois.

Samedi, 22h43, quelques minutes après la fin de la rencontre qui a vu la victoire arrachée aux forceps par Le Cannet face au TFOC (3-2), Myriam Kloster, la capitaine du Cannet, diffuse ce message sur son compte Facebook : « Victoire au goût amer, entachée par une partie du public local qui proféré des insultes à caractère raciste tout au long de la soirée. Cela fait 8ans que je joue en Ligue A et je n’ai jamais vu, ni entendu cela.  Ce soir, je suis contente de la victoire, mais avant tout déçue et choquée de voir de tels comportements dans des gymnases, et aucune réaction de dirigeants locaux ni des personnes présentes. » « De tels propos n’ont pas leur place dans une salle de sport, ni dans la société en général, a affirmé Laurent Parienté, le vice-président du Cannet. Nous allons donc demander des éclaircissements au club de Terville et à la Ligue nationale. »

 

Tout en condamnant ces agissements, Frédéric Chojnacki, chargé de communication du TFOC, ne valide pas complètement la version de Myriam Kloster : « Bien évidemment, je ne remets pas en question la teneur des propos de ce groupe isolé puisque moi-même et les membres du TFOC n’avons pas entendu les insultes a priori racistes venant des tribunes. Par contre, je reviens sur le fait que Myriam Kloster accuse le club de n’avoir pas réagi. Dès que nous avons eu vent de ce problème, c’est-à-dire aux alentours du 4e set, nous avons immédiatement envoyé un dirigeant pour faire cesser le groupe isolé de quelques jeunes, issus d’un lycée de Fameck. Nous apportons tout notre soutien à Myriam Kloster, nous avons présenté nos excuses officielles au club du Cannet et à la joueuse mais nous sommes aussi victimes de ces incidents. »

 

Un incident qui a connu un emballement médiatique important puisque de nombreux médias ont repris l’information, comme L’Equipe, RMC, Europe 1 ou Canal +, et qui ternit forcément l’image du club tervillois. « L’image véhiculée par cet incident et ces insultes à caractère raciste est évidemment néfaste pour le TFOC. Nous faisons énormément d’effort pour insérer le club dans le territoire en invitant de nombreux jeunes au gymnase et dans ce cas précis, je pense que le professeur qui accompagnait ces jeunes n’a pas pris la mesure de ce qu’il se passait. »

 

Le professeur a indiqué que lui-même n’avait pas entendu ces propos. «Il est ensuite resté avec le groupe de perturbateurs» jusqu’à la fin du match a expliqué Daniel Mroczkowski, le président du TFOC. Frédéric Chojnacki précise, à son tour, que « les lycéens sont revenus dans la salle, après la rencontre, pour s’excuser».

 

« Je vous assure que personne n’a entendu ces insultes, insiste le chargé de communication du TFOC. Que ce soit l’adjoint au sport de la Ville de Florange, le Conseiller général présent ou même le journaliste du Républicain Lorrain placé en tribunes. Enfin, une joueuse de notre équipe réserve, Ramata Sangaré et son compagnon, étaient également placés pas très loin du groupe de perturbateurs et ils n’ont pas entendu les propos racistes. Nous sommes tristes de cette affaire et espérons que tout rentrera dans l’ordre. Ce n’est jamais arrivé par le passé à Terville et nous avons été touché par les nombreux soutiens que nous avons reçus. »

 

Une sombre affaire…

 

Photo : DR - Article publié le 11 mars 2015

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité