Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Bonne année ! On souhaite quoi pour 2016 ?

« Bonne année, bonne santé et le principal, c’est la santé… » Raaaaahhhhh toujours la même rengaine à chaque 1er janvier ! Le petit coup de fil à Mamie pour s’assurer de son chèque à l’anniversaire, la tête dans le seau après une soirée où vous ne vous souvenez plus que vous avez chanté du Patrick Sébastien à tue-tête, ou alors devant un bouquin après s’être couché à 0h30 car « moi le réveillon du Nouvel An, je ne le fais jamais, pas mon truc… » Et sinon, si on devait souhaiter des trucs sportifs (bah oui, on fait un site de sport après tout), on souhaiterait quoi ?

Le FC Metz en Ligue 1, bien sûr… Mais avec ou sans Nancy ?

Evidemment, tout autre souhait que la montée du FC Metz en Ligue 1 serait nul et non avenu. D’une part car Créteil, le Paris FC ou Bourg-Péronnas, c’est bien gentil mais juste 2 minutes… On aimait bien finalement voir Javier Pastore venir faire une roulette à Saint-Symphorien ou Alexandre Lacazette venir prendre l’eau avec son équipe de l’OL (comme cette année finalement). Donc, loin de nous la volonté de dénigrer les Crocodiles nîmois, les Sang et Or lensois ou le charmant petit stade René-Gaillard de Niort, mais nous, on préfère affronter les équipes qui font la course à l’Europe : les grands……. SCO Angers et Stade Malherbe de Caen… oui bah tout n’est pas parfait non plus. La grande question est de savoir s’il faut souhaiter la montée de l’ASNL en Ligue 1. Mieux vaut avoir un derby en L1 et redorer un peu la Lorraine (enfin l’ACAL) de clubs de L1 ou se gausser de voir son voisin retourner à Laval ? Grande question… on devine la réponse des farouches supporters…

Metz Handball remporte le titre de champion, Mayonnade encensé

Metz, cette saison, c’est quand même beaucoup de vastes blagues. L’affaire Paule Baudouin qui a été (trop) longue à régler, l’élimination dès le premier tour de la Coupe d’Europe qui était un objectif prioritaire du club, et le départ, comme vanne finale, de Jérémy Roussel à Chartres début décembre après un bilan… très médiocre : une coupe de France. Il (re)part chez les garçons à six mois du terme de son contrat dont la prolongation devait être dépendante de son parcours en championnat, alors qu’il aura été partie prenante du recrutement estival. Donc, pour 2016, nous souhaitons que Metz reprenne ce titre à Fleury et prouve qu’il n’y a pas que Sandor Rac et Bertrand François qui réussissent à atteindre le Graal, là où Roussel et Gardillou ont échoué. Emmanuel Mayonnade le nouveau coach messin sera ainsi encensé pour être parvenu à remporter un titre tant espéré par le président Thierry Weizman.

L’Union Ste-Marie Metz Basket monte en Nationale 1

On a souvent reproché l’irrégularité des Canonniers ces dernières saisons. Autour de Doucouré, Mbianda, Diawara, Bébing, Stipanovic, Jean-Joseph ou Mendy, l’Union a réussi une première partie de saison presque parfaite (seulement deux défaites à Jœuf/Homécourt et Kaysersberg) et se situe à seulement trois points du leader Gries/Oberhoffen qu’ils affronteront en 2016 dans un match couperet. Le coach Eric Deschamps parviendrait à faire monter l’Union en N1 après de nombreuses occasions manquées. Ca aurait de la gueule.

Un Top 15 au prochain Moselle Open

Le territoire peut se gargariser sans trop de peine d’avoir un tournoi de tennis majeur, qui a la capacité d’accueillir des joueurs étrangers de top niveau (Wawrinka récemment) et les meilleurs représentants français (Tsonga, Simon, Monfils) et fournir une prestation de tout premier ordre. Pour l’édition 2016 et pour faire saliver un public qui attendait tant de Stan Wawrinka en 2015 (un match puis abandon), le comité directeur pourrait surprendre tout le monde en annonçant un joueur du Top 15 au classement ATP. Outre nos tricolores, et sans rêver de voir Djokovic, Federer, Murray ou Wawrinka (du coup), il n’est pas complètement impensable de songer à avoir par exemple Kei Nishikori, Tomas Berdych, David Ferrer, John Isner ou Milos Raonic sur les courts du Moselle Open. Chez les Français, obtenir Richard Gasquet ou la nouvelle attraction hexagonale, Benoît Paire, pourraient ravir bon nombre de spectateurs…

 

Photo : DR - Article publié le 1 janvier 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité