Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Kuppens : « Romain Grosjean a de l’avenir devant lui »

Quatre fois champion du monde de GT, Renaud Kuppens est l’un des grands spécialistes du sport automobile. Le Belge a côtoyé de nombreux pilotes de F1 lors ses années karting où il a notamment remporté le titre européen en 1995 face à Jenson Button et Fernando Alonso. Paroles d’expert.

Renaud, la Formule 1 version 2012 diffère-t-elle beaucoup de l’époque Senna – Prost des années 90 ?

À l’époque d’Ayrton Senna ou d’Alain Prost, l’erreur se payait beaucoup plus cher que maintenant. Pour une vitesse mal passée, cela pouvait leur coûter la victoire alors qu’aujourd’hui, tout est automatisé avec boîte au volant. Un Prost ou un Senna avec les technologies actuelles auraient pu être les mêmes champions car ils se seraient adaptés. La grosse évolution s’est faite dans le domaine de la sécurité. Mon parrain dans l’automobile est Philippe Streiff, un ancien pilote de Formule 1 qui, suite à un accident lors de la préparation de saison en 1989, est resté paralysé à vie. Aujourd’hui, la Fédération internationale a fait ce qu’il faut pour préserver la santé des pilotes. Au final, je dirais que les courses étaient moins passionnantes à l’époque qu’aujourd’hui mais les pilotes des années 90 comme Nigel Mansell ou Ayrton Senna avaient plus de charisme que ceux qui courent aujourd’hui.

Vous parlez en connaissance de cause puisque vous avez côtoyé des pilotes de F1 à l’époque de votre passage en karting.

Oui, je me mesurais à Kimi Räikkönen (aujourd’hui chez Ferrari), Fernando Alonso (pilote Ferrari), Jenson Button (pilote McLaren) qui était d’ailleurs mon équipier dans mon écurie de karting durant deux ans et demi, ou d’autres qui ne sont plus en Formule 1 comme Anthony Davidson (ancien pilote de Super Aguri en 2008) ou Giorgio Pantano (ancien pilote Jordan en 2004). Pour bien le connaître, Jenson Button était celui qui était le plus complet de tous. Le plus doué sûrement.

Et quel est votre avis sur les pilotes français cette saison : Romain Grosjean, Charles Pic et Jean-Eric Vergne ?

Romain Grosjean, c’est le plus fort des trois, sans contestation possible. Avec son niveau actuel, il peut rester très longtemps en Formule 1 et s’y imposer. Mais attention car il n’a plus le droit à l’erreur. Il est fiable mais il ne faudra pas qu’il se plante. Jean-Éric Vergne,  s’il ne ramène pas de points… ce sera chaud pour lui. Quant à Charles Pic, c’est la grosse interrogation.

Photo : DR - Article publié le 19 mars 2014

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité