Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Tu sais que tu supportes Metz Handball quand…

Metz Handball, c’est ton truc. Toi, tu supportes les Dragonnes depuis longtemps et tu en as marre que les footballeurs tirent la couverture sur eux quand les Messines font des résultats bien meilleurs que le FC Metz. Toi, tu peux dire que dans ton équipe, tu as des internationales sans faire de faute de français et que tu as vécu une finale de Coupe d’Europe. 

– Tu as l’impression que Katty Piéjos et Nina Kanto sont au club depuis 20 ans. Donc, soit elles ont 45 ans, soit elles ont commencé chez les Dragonnes à 12 ans.

 

– Toi, tu sais que le président du club est aussi le médecin, ou que le médecin est aussi le président, peu importe l’ordre ;

 

– Tu te dis que les DOM-TOM, ce n’est pas seulement un lieu de vacances. Ce sont aussi de formidables fournisseurs de championnes : Leïla Lejeune, Nathalie Selambarom, Katty Piéjos, Allison Pineau

 

– Tu sais de qui je parle quand je dis Klaudja Bubalo, Lenka Cerna ou Zita Galic ;

 

– A part toi, personne en France ne connaît Mios-Biganos ou Fleury-lès-Aubray ;

 

– Pour toi, 1989, ce n’est pas l’année où le Mur de Berlin est tombé, mais l’année où Metz Handball a remporté son premier titre de champion de France de son histoire. Le premier d’une grande série ;

 

– Tu sais que « dragonne », ce n’est pas uniquement le truc qu’il faut absolument mettre au poignet pour ne pas perdre ton bâton au ski ;

 

– Tu parles de Gagny ou de Besançon comme de « grands clubs de l’histoire du hand féminin » quand, dans d’autres sports, on te parle de Paris, Marseille ou Lyon ;

 

– Tu sais que le sélectionneur français le plus titré dans le handball féminin a commencé sur le banc de Metz-Handball. Et en plus tu connais son nom sans que je le rappelle ;

 

– Tu te demandes presque si le président Weizman fait un concours de prénoms bizarres pour ses gardiennes : Cléopâtre Darleux, Gervaise Pierson… Perla Dupont et Naïs Durand seraient sur les tablettes du club.

 

– On te dit Krumbholz, tu fais le malin/la maligne en répondant: « Corinne ou Olivier ? ». Car toi, tu connais tes classiques.

 

– Tu sais quoi répondre quand les supporters relous du FC Metz te bassinent avec Robert Pirès : « Isabelle Wendling« .

 

– Tes pépites brésiliennes à toi se trouvent en ex-Yougoslavie: Galic, Bubalo, Medved, Lovric, Horacek, Ognjenovic, Liscevic

 

– Tu sais, toi, combien de fois Bertrand François fut coach des Dragonnes. Bon, tu ne sais plus vraiment de quand à quand ni combien de temps, mais au final, tout le monde s’en fout.

 

– Non, la raison pour laquelle tu as acheté le calendrier de la saison 2012-2013 des Dragonnes n’a rien à voir avec le fait de voir Ortega en nuisette ou Grace Zaadi en infirmière… Non non…

 

– Tu vas commencer à supporter secrètement le club macédonien du Vardar Skopje et il n’y a que toi qui sait pourquoi…

 

– Tu ne comprends pas pourquoi pas les journaux parlent toujours du FC Metz qui, si mes souvenirs sont bons, est en 3e division nationale, alors que ton équipe a fait trois finales cette année : Coupe d’Europe, Championnat et Coupe de France.

 

– Tu es limite blasé(e) que Metz fournisse les gardiennes de l’équipe de France depuis le XIIe siècle : Pradel, Leynaud, Darleux, Pierson, Glauser

 

– Hormis toi, personne ne sait dire Andryushina ou Kysucanova sans écorcher leur nom ;

 

– Tu n’arrives toujours pas à comprendre comment la meilleure marqueuse de tous les temps en équipe de France de handball, Véronique Pecqueux-Rolland (898 buts), n’a jamais porté le maillot jaune et bleu de Metz. Pourquoiiiiiii ?

 

– Tu aimes Metz Handball car les joueuses sont fortes sans oser avouer tout haut que tu trouves Gervaise Pierson sexy, Marie Prudhomme coquine et Lara Gonzalez Ortega diablement mignonne.

 

– Tu as cru être dans le film « Un jour sans fin » quand tu as lu dans le journal que Katty Piéjos quittait Metz pour Fleury en fin de saison. Et tu t’es dit, « elle n’a pas déjà dit ça l’an passé ? »

 

– Et il se pourrait très bien qu’elle annonce qu’elle reste l’an prochain malgré le recrutement de Chloé Bulleux (Nîmes) à sa place. Juste pour emmerder le monde.

 

– Tu as le droit de crier devant ta femme que « Glauser est bonne ! » sans que cela paraisse suspect ni sans avouer le sens réel de ce cri du cœur.

 

– Tu trouves choquant que seules six joueuses de Metz Handball (Kanto, Piéjos, Ognjenovic, Pierson, Andryushina, Baudouin) ont leur fiche Wikipédia alors que le débat fait rage sur la toile pour savoir si Nabilla peut avoir la sienne. Non mais allô quoi.

 

– Tu savoures que, pour une fois, les femmes font de l’ombre aux hommes à Metz Handball. Pan dans les dents.

 

– Avant la double confrontation en finale du championnat de France face à Fleury, tu sais combien de titres a gagné Metz. C’est…. C’est…. 17.

 

– Tu sais qu’avant Metz Handball, ce club a eu 53 000 noms différents depuis sa création en 1967… De l’ASPTT Metz en passant par H2ML… pour finir Metz Handball. Au plus simple finalement.

Photo : DR - Article publié le 14 mai 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité