Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Sandor Rac : « Continuer sur notre lancée »

Son retour en Moselle a été une vraie réussite. Sandor Rac, le coach de Metz Handball repart pour un tour avec un effectif quasi inchangé et des ambitions toujours plus grandes. Avec un titre de champion et une finale de Coupe d’Europe EHF, les Dragonnes veulent maintenant briller en Ligue des champions. Une mission « abordable » pour son entraîneur malgré la défaite initiale contre Leipzig samedi aux Arènes. Extraits.

Comment s’est déroulée la préparation estivale avec Metz ?

Sandor Rac : C’était une bonne préparation où nous avons travaillé très dur. Nous avons engrangé un maximum d’expérience lors d’un tournoi international qui rassemblait de nombreuses équipes européennes*. Cela nous a aussi permis de voir ce qu’ils nous restent à accomplir pour être au niveau de ces équipes. Puis, nous avons fini en beauté cette préparation par un tournoi à Plan-de-Cuques, la « Femina Hand Cup », où nous avons fait de bons matches contre Nîmes, Nice et Toulon notamment. Cette victoire lors de ce tournoi est de bon augure avant de commencer les choses sérieuses. C’était une bonne répétition générale avant le début du championnat qui se passe bien, pour le moment.

Le groupe a peu changé. Êtes-vous satisfait de votre effectif ?

S. R. : Oui, nous avons eu le renfort de la gardienne internationale tchèque Barbora Ranikova et de Chloé Bulleux qui remplace poste pour poste Katty Piéjos, partie à Fleury. Cette continuité permet de consolider ce que nous avons travaillé l’an passé, notamment tactiquement, car j’avais instauré un nouveau style de jeu à Metz et c’est important de pouvoir continuer ce travail avec les mêmes joueuses.

Jouer la Ligue des champions et le championnat sera-t-il compliqué à gérer ?

S. R. : L’an passé, nous étions dans la même situation avec la Coupe d’Europe EHF et cela ne nous a pas empêché de remporter le titre et d’aller en finale européenne. Nous jouions tous les quatre jours et nous parvenions à maintenir le cap. Cette année, nous allons essayer de faire pareil. J’ai 14 joueuses à ma disposition et c’est à moi de bien gérer le nombre de minutes passées par chaque joueuse sur le terrain. Les jeunes joueuses du centre de formation, très talentueuses, auront sûrement du temps de jeu aussi.

Vous avez trois gardiennes internationales dans votre effectif (Ranikova, Glauser et Pierson). Comment satisfaire tout le monde ?

S. R. : Il y a énormément de matches à jouer cette saison entre le championnat, la Ligue des champions, la Coupe de la Ligue et la Coupe de France et suffisamment de minutes pour les trois gardiennes. C’est aux gardiennes de faire le boulot pour jouer le plus souvent.

Quels sont les objectifs cette saison ?

S. R. : Je n’aime pas fixer d’objectifs aux joueuses. J’aime avant tout bien jouer au handball. Évidemment, nous devons tout faire pour conserver le titre de champion de France acquit l’an passé. En Ligue des champions, nous avons un groupe à notre portée avec des équipes qui se valent et qui ne sont pas plus fortes que nous, sur le papier en tout cas. On devra être prêts physiquement pour cette compétition pour pouvoir arriver dans le Top 8 en se qualifiant pour la deuxième phase de poules. On doit continuer sur notre lancée de l’an dernier.

Un mot sur la saison dernière. Quel bilan tirez-vous ?

S. R. : Le président Thierry Weizman a dit que c’était la meilleure saison de l’histoire du club car c’est la première fois que le club finissait champion tout en allant en finale d’une coupe d’Europe. Gagner deux titres tout en remplissant les Arènes de Metz, c’est tout simplement magique. À nous de réitérer cette saison.

* Metz a participé à un tournoi à Györ, en Hongrie, face à Leipzig, Ljubljana, Vardar, Rostov et donc Györ.

Photo : DR - Article publié le 9 octobre 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité