Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Metz, doucement mais sûrement

Pour la première journée de championnat de LFH, Metz Handball a disposé de Mios Biganos/Bègle (35-30) sans la manière. Dans un rythme de sénatrices, les coéquipières de Nina Kanto n’ont pas montré grand-chose tout en assurant une victoire obligatoire pour l’ouverture du championnat. Il faudra faire bien mieux pour inquiéter Fleury, déjà affûté.

La curiosité était de mise dimanche aux Arènes de Metz. Les supporters messins assistaient ainsi aux débuts officiels des nombreuses recrues estivales : Alice Lévêque, Marion Maubon, Sldjana Pop-Lazic et Xenia Smits en attendant Camille Aoustin. Et parmi elles, c’est Xenia Smits (photo) qui a tiré son épingle du jeu (6 buts comme Gros et Zaadi) avec une performance notable. L’Allemande n’a pas manqué ses débuts, alors que Marion Maubon, auteur d’un 100% au tir (4 sur 4), s’est montrée parfois intéressante face à son ancien club.

 

Pour le reste, le public n’a pas vu du grand Metz. La faute sûrement à une équipe pas encore en mode championnat et qui aurait pu se faire surprendre par une petite équipe de Mios-Biganos/Bègles que retrouvait également Alice Lévêque. Avec une Ana Gros toujours aussi adroite et une Grace Zaadi affûtée, Metz a pu se défaire des Girondines sans la manière.

 

« Ce match, c’est finalement un avertissement sans frais, a expliqué Jérémy Roussel, le coach messin après la rencontre auprès de nos confrères du Républicain Lorrain. C’est peut-être ce qui pouvait nous arriver de mieux avant d’aller à Fleury dimanche. Ça va nous rappeler la nécessité de mettre tous les ingrédients nécessaires dans un match de handball. »

Photo : DR - Article publié le 31 août 2015

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité