Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Les Filles de Metz Handball vues par Jean Pietrala

Pendant neuf ans, Jean Pietrala a fréquenté les terrains avec Metz Handball en tant qu’entraîneur des gardiens. Neuf ans durant lesquels il a pu observer le comportement de celles qui portent haut les couleurs du club messin. Pour Moselle Sport, il a accepté de nous donner quelques indiscrétions sur les joueuses et ex-joueuses de Metz. Interview décalée.

La joueuse qui vous a le plus marqué ? « Amandine Leynaud, Isabelle Wendling et Nina Kanto. Dur de départager les trois joueuses tant elles ont eu un impact fort sur ce club. Amandine, c’est ma « fille ». Elle passe souvent me voir dès qu’elle revient en Moselle et j’ai une affinité très importante avec elle. C’est l’une de mes plus belles rencontres, sans conteste. »

 

La joueuse la plus drôle ? « Nina Kanto est un sacré numéro mais la plus rigolote reste Kiki Liscevic. Un vrai clown qui ne s’arrêtait jamais. Un vrai plaisir de la côtoyer tous les jours. »

 

La joueuse la plus sérieuse ? « Amandine Leynaud. Dur au mal, bosseuse, elle ne lésinait pas sur la quantité de travail. Elle mérite son statut actuel de meilleure gardienne française voire européenne. Elle a bossé dur pour ça. »

 

La joueuse la moins sérieuse ? « Linda Pradel. C’était pas le grand enthousiasme pour travailler avec elle, avouons-le. Elle avait du mal à se mettre dedans et n’aimait pas bosser. Dommage, car elle avait un bon potentiel. »

 

La joueuse que vous auriez rêvé avoir dans vos rangs ? « Julie Foggea. Formée à Toulouse, elle a rejoint Fleury en 2009 avec le succès que l’on connaît. Elle a beaucoup évolué et je pense qu’on aurait bien travaillé ensemble. »

 

La joueuse la plus capricieuse ? « Katty Piéjos est un amour de femme mais une princesse avec pas mal de caprices et de gestes d’humeur au niveau du handball. Il faut savoir la gérer car elle a beaucoup de moments où rien ne va dans son sens (sourire). Il y a aussi Paule Baudouin dans le même genre. Même si j’avais de très bons rapports avec elle. » 

 

Le coach qui vous a le plus marqué ? « Sandor Rac. Il y avait une confiance mutuelle entre nous, c’est quelqu’un de très humain, roublard et rusé. Un grand coach. »

 

La joueuse la plus belle ? « Yvette Broch et Lara Gonzalez Ortega. Vous ne pouvez pas me dire le contraire (rires). »

 

La joueuse la plus gentille ? « Amandine Leynaud, quelqu’un de doux et d’affectueux. »

 

La joueuse la plus douée ? « Kristina Franic. Elle avait énormément d’aptitudes pour réussir. Une grande joueuse. »

 

La joueuse la plus fêtarde ? « Je dirais Nina Kanto. Toujours un truc à faire, une invitation à honorer. »

Photo : DR - Article publié le 3 novembre 2015

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité