Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

LdC : Les coulisses d’un exploit

A l’issue d’un match de haut vol, au suspense haletant, les joueuses de Metz Handball ont eu la peau du grand Buducnost Podgorica aux Arènes (28-25). Admirables de combativité, elles s’emparent de la tête de leur groupe de Ligue des Champions. Le Tour principal n’est pas loin…

Déjà qualifiées pour le tour principal, les Messines ont décroché un superbe succès ce vendredi face à Podgorica (28-25), double vainqueur de la Ligue des champions (2012, 2015) et figurant cette année encore parmi les favoris de l’épreuve. Ce succès de prestige leur permet de conforter leur première place du groupe A après cinq journées, et de réaliser une excellente opération dans la course aux quarts de finale, car les points sont conservés au tour principal.

Grâce notamment à une Rajcic exceptionnelle dans sa cage en fin de match (deux arrêts décisifs) et dix minutes de folie de leur part, Béatrice Edwige et ses coéquipières ont laissé leurs adversaires sur place alors que le score était encore de 25-25. Zaadi, Horacek puis Luciano ont marqué les trois derniers buts de ce match, offrant à leurs couleurs un succès qui restera indubitablement dans les annales du club lorrain. Metz profite de cette victoire retentissante pour déloger de la première place le Podgorica de la star roumaine Cristina Neagu (la meilleure joueuses du monde, absente au match aller) et engrange au passage des points précieux dans l’optique de la suite de la compétition. Et après s’être offert Podgorica, rien ne semble plus impossible aux Messines dans cette Ligue des Champions. « C’est certainement ma plus grosse émotion à la tête de cette équipe », lâchait ensuite l’entraîneur messin, Emmanuel Mayonade, fou de joie lui aussi.

« J’avais demandé aux filles d’être hyper concentrées, de ne pas faire les mêmes erreurs qu’au match aller (perdu 21-19), remarque Emmanuel Mayonnade. Je n’ai pas été beaucoup entendu… La 3-2-1 n’a existé que parce que les filles ont été incroyables. » Appelée dans les bois alors que son équipe était aux abois, une Marina Rajcic habitée (9 arrêts à 60 %) anéantit les ultimes velléités de ses compatriotes. « Je suis si heureuse… C’est un bonheur de battre une si grande équipe, rayonne la gardienne monténégrine. L’équipe m’a vraiment aidée. »

La saison dernière, il n’y eut que Györ et le Vardar Skopje pour renverser le grand d’Europe qu’est Podgorica (deux C1, en 2012 et 2015). Voilà qui situe le niveau de la victoire de Metz. Les conséquences en sont concrètes, délicieuses. Le leader de LFH l’est également dans son groupe de Ligue des Champions. Le goal-average particulier (+1) sur Buducnost lui appartient aussi. S’il l’emporte samedi prochain à Nordhausen, chez Manon Houette et ses copines de Thüringer, il gardera pour de bon le dossard 1. Allons plus loin : virtuellement, Metz démarrerait le tour principal, dans deux mois, avec au moins quatre points. Avec la rage de vaincre étalée, aucune raison de ne pas augmenter le capital outre-Rhin. Ni de rêver à quoi pourrait ressembler un quart de finale…

 

Photo : DR - Article publié le 14 novembre 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité