Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Un week-end presque parfait

Metz Handball qui flambe et le FC Metz qui tremble à cinq minutes du coup de sifflet final, le WE messin fut quelque peu contrasté. Mais quand l’un fait un exploit et devrait logiquement aller en finale de la Coupe EHF, les autres sont toujours en route vers la Ligue 2. Un week-end presque parfait.

Handball : Metz – Zalau (34-15)

Lors du match aller des demi-finales de la Coupe EHF, Metz s’est imposé face aux Roumaines du HC Zalau (34-15). Paule Baudoin, l’ailière gauche de l’équipe de France, a réalisé une bonne performance en inscrivant 8 buts. Avec ce résultat largement favorable, Metz est bien parti pour disputer la finale. Le match retour se jouera en Roumanie le 14 avril.

 

Une promenade aux allures d’exploit. En infligeant une claque aux Roumains, les Messines ont « un pied et quatre orteils en finale de coupe EHF » selon le président Thierry Weizman« Le travail parfait de Sandor Rac avant d’aborder cette demi-finale aller » a contribué à cette belle victoire des Dragonnes, bien aidées par les 5 000 spectateurs des Arènes. Metz s’est imposé de dix-neuf buts (34-15) ce dimanche et se dirige presque tout naturellement vers la première finale européenne de son histoire.

Football : Metz – Colmar (1-1)

Plein d’abnégation, les Colmariens se sont accrochés jusqu’au bout pour ne pas rentrer bredouille. Grâce à une égalisation tardive de Decker, les SRC ont réussi à partager les points avec un FC Metz dominateur tout au long de la rencontre (1-1). Une mauvaise opération pour le FC Metz qui avait l’occasion d’enfoncer le clou dans la course à la montée.

 

C’est en seconde période que tout va se jouer, où l’on constate des Colmariens émoussés par les efforts répétés pour contenir la fougue mosellane portée par un virevoltant Kévin Lejeune. Et c’est fort logiquement que sur une remise de ce dernier au point de penalty, Ngbakoto trompe du droit Fedrigo (1-0, 60e ’). Un coup de massue qui n’assomme pas pour autant les Alsaciens, lesquels mettent cependant dix minutes à relever la tête. Certes, la fatigue tend à rendre les transmissions de balle plus hasardeuses. Mais comme dans le même temps, Metz semble plus enclin à gérer son avantage qu’à enfoncer le clou, les SRC sortent de l’ornière. Et le hold-up envisageable dans les dix dernières minutes prend forme lorsque Decker profite d’une frappe de Varsovie pour égaliser de la tête dans le but déserté (1-1, 85e). Une belle occasion manquée.

Photo : DR - Article publié le 8 avril 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité