Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Série (5/6) : Les aventures d’un soir du FC Metz

Tout l’été, la rédaction de Moselle Sport vous propose de revenir sur les expériences sans suite du FC Metz avec ses recrues. Des joueurs amenant avec eux de nombreux espoirs en Moselle et qui sont repartis comme ils sont venus : anonymement. Cinquième épisode de la série avec l’Aigle de Carthage : Fakhreddine Ben Youssef.

Fakhreddine Ben Youssef, l’Aigle de Carnage

 International tunisien au moment de sa signature en janvier 2015, Fakhreddine Ben Youssef arrive au club messin avec une belle cote sur le marché des transferts. Fer de lance de son équipe (Sfax), le joueur avait une vraie carte à jouer dans l’effectif messin, englué en fin de classement de la Ligue 1. Une arrivée qui fera pschitt. 

Arrivé en compagnie de Ferjani Sassi aux premières heures du mercato hivernal 2015, Fakhreddine Ben Youssef n’a pas hésité au moment de rejoindre la lanterne rouge de Ligue 1, malgré des touches avec la Fiorentina. « Obtenir ces joueurs n’a pas été évident, expliquait-on au FC Metz. Il faut savoir que Ben Youssef a été désigné comme le meilleur joueur du championnat de Tunisie en 2012-2013 et a été 4eau Ballon d’Or africain en 2014. Il était très convoité et le président de Sfax voulait le garder. C’est donc une joie de le compter parmi nous aujourd’hui. » Auteur d’une belle saison 2013-2014 avec le Club Sportif Sfaxien (Tunisie) avec qui il a été sacré champion et vainqueur de la Coupe de la Confédération – l’équivalent de  l’Europa League en Europe – en 2013 (grâce à un but de… Ben Youssef dans le temps additionnel, l’attaquant tunisien avait déjà attiré le regard de quelques cellules de recrutement françaises comme Lorient ou le FC Metz où il a déjà failli signer dans les derniers jours du mercato estival. « Dribleur, passeur, buteur, le « Peter Crouch » tunisien a laissé une trace partout où il est passé, explique Ahmed Adala, journaliste tunisien spécialisé dans le football. Ailier gauche, ailier droit ou même attaquant de pointe, Ben Youssef offrira de belles solutions à son entraîneur. »« Errouge » (Le Rouge), comme le surnomment les supporters sfaxiens en raison de ses cheveux, a su également convaincre Georges Leekens, le sélectionneur national. « Je suis ravi de rejoindre la France et le FC Metz car je suivais ce championnat depuis chez moi, en Tunisie, explique le joueur de 23 ans. Je savais que le club n’était pas en bonne posture mais je ne me fais pas de soucis. On va rester en Ligue 1. On va faire le show. » L’optimisme n’avait pas de limite.

« Une grande satisfaction pour le club » Bernard Serin

Fakhreddine Ben Youssef, pour le FC Metz, c’est un peu comme les photos sur les sites de rencontre. On fantasme en croyant que c’est vraiment la bonne personne et au moment du rendez-vous, c’est la claque. Ben Youssef, c’est le joueur qui a ravi tous les clubs dans lesquels il a été, sauf en Moselle. Brillant avec Sfax, il met tout le monde d’accord lors de son retour à l’Espérance de Tunis, avant d’intéresser de nouveaux clubs français comme Toulouse, Nantes et Caen. Homme du match contre le Panama, lors de la dernière coupe du monde avec la Tunisie, et fortement sollicité, il prolonge cet été avec son club saoudien d’Al-Ettifaq. Pourtant courtisé par le Sporting CP, Ben Youssef a préféré prolonger l’aventure en Arabie Saoudite. À Metz, ce fut une catastrophe. En surpoids, blessé à la cuisse début janvier, Ben Youssef avait manqué la CAN 2015 et mis de longues semaines pour être à nouveau opérationnel. Résultat, il n’a disputé que six matches sous le maillot grenat (dont seulement deux titularisations) avant de vouloir quitter le FC Metz dès le mois de juin suivant. Un flop qui laisse des regrets. Surtout si vous avez vu sa coupe du monde cet été…

Photo : DR - Article publié le 17 août 2018

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité