Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Rétro : il y a 10 ans, Metz s’offrait sa 1re victoire en L1 après 14 journées !

Le 5 novembre 2005, au stade Saint-Symphorien, le FC Metz battait l’AC Ajaccio (2-0) et s’offrait par la même occasion sa première victoire en Ligue 1 après 14 journées ! Avec 7 points au compteur après cette victoire, les Grenats de Joël Muller se situaient à la 19e place du championnat juste devant son voisin, Strasbourg. Retour 10 ans en arrière, nom de Zeus !

Les temps sont durs pour le FC Metz de Joël Muller en cette saison 2005-2006. L’équipe emmenée par Stéphane Borbiconi et Grégory Wimbée vit bien des mauvais moments en Ligue 1. Et pour cause, il a fallu attendre 7 journées pour voir les Messins inscrire leur premier but en championnat, lors du derby à Nancy, grâce à Sébastien Renouard. Avant ça, un long chemin de croix pour l’attaque mosellane, emmenée cette année-là par le Sud-Coréen Ahn, le Camerounais Hervé Tum ou le Polonais Marcin Zewlakow. 13 journées à errer comme une âme en peine avec 9 défaites et 4 nuls dont un cinglant 4-0 à Saint-Symphorien face à Lyon et un 3-0 à Monaco.

 

Ce 5 novembre 2005, le FC Metz accueille une autre équipe qui va mal, l’AC Ajaccio, 16e et seulement deux victoires au compteur. La formation de Rolland Courbis se présente sur la pelouse de Saint-Symphorien avec le futur Messin, Romain Rocchi, et quelques joueurs d’expérience comme Stéphane Porato ou Frédéric Danjou et des paris venus de l’étranger comme Lucas Perreira ou Rodrigo Ramos. Côté messin, Muller aligne Hervé Tum au côté de Babacar Gueye en attaque, soutenus par Nasser Ouadah et Ludovic Obraniak. Derrière, le jeune Franck Béria est aligné avec Medhi Meniri, Grégory Paisley et Stéphane Borbiconi. Medjani et Djiba seront en sentinelle.

 

Le match est haché, Borbiconi et Paisley sont avertis en première période et il faudra attendre l’heure de jeu pour voir la délivrance et l’ouverture du score des Messins par l’intermédiaire de Babacar Gueye, idéalement servi par Ouadah (1-0, 58e). Toujours aussi rugueux, Medjani est averti à la 80e juste avant le but salvateur de Dino Djiba, mettant ainsi fin à tout espoir de retour des Corses (2-0, 87e). Une minute plus tard, le second avertissement de Carl Medjani lui vaudra un carton rouge (88e).

 

Pour Metz, cette victoire n’est pas synonyme d’envol mais de stabilité puisque les Grenats vont ensuite enchaîner par 5 matchs sans défaite mais avec une seule victoire au compteur (contre Nice lors de la 19e journée). Derrière, les hommes de Joël Muller s’inclineront par cinq fois en autant de matchs (au Mans, contre St-Etienne, à Strasbourg, contre Nantes et à Lille) avant de concéder le nul contre Nancy et de s’incliner à Marseille. En fin de saison, Metz est rétrogradé en Ligue 2 malgré une victoire de prestige contre le PSG à Saint-Symphorien lors de l’ultime journée (1-0) avec une 20e place et 29 points au compteur (6 victoires, 11 nuls et 21 défaites). Strasbourg et Ajaccio accompagneront Metz à l’échelon inférieur.

Photo : DR - Article publié le 5 novembre 2015

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité