Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Nîmes Olympique – FC Metz : l’avant-match

Depuis le début de l’année 2016, les Crocos de Nîmes mangent tout cru leurs adversaires. Prochaine équipe à se mettre en travers de leur route, le FC Metz, toujours prétendant à la montée malgré sa défaite dommageable face au HAC revenu, du coup, lui aussi dans la course.

L’actuel 17e de Ligue 2 vaut bien plus que son classement. Partis avec un capital de points négatif (-8), les Nîmois ont réussi à prendre la bagatelle de 16 points sur 21 possibles ! Rappelez-vous, lors de la 21e journée, ils ont cartonné Clermont (6-2) et aussi imposé leur loi à Picot (3-4). « C’est vrai que ça peut paraître fou mais contre Nancy, alors qu’on menait 3-2, personne ne défendait. On était 8 en attaque », indiquait l’ancien messin et lensois, Toifilou Maoulida. Même son de cloche auprès de l’entraîneur Bernard Blanquart qui a pris la succession de José Pasqualetti en cours de saison. « Il faut d’abord attaquer avant de penser à défendre. » Et attaquer, ils savent faire. Ils ont inscrit 38 buts depuis le début de la saison (27 pour le FC Metz) et alignent un ratio de 1,54 but/match à domicile. Les Costières où le FC Metz se rendra le 22 février prochain. Forteresse imprenable selon les statistiques : avec 4 matchs d’affilée gagnés (2-0 contre Brest, 6-2 contre Clermont, 2-1 contre l’AJA, 1-0 contre Niort), autant vous dire que les Grenats ne viennent pas en terrain conquis. Samedi dernier, les joueurs ont pris un coup sur la tête. Dominateurs de bout en bout, les hommes de Philippe Hinschberger ont été punis sur une des rares offensives havraises. Le sursaut d’orgueil tant attendu n’a pas eu lieu. Et ce même malgré 10 folles dernières minutes en 2e mi-temps. On se souvient notamment de la transversale de Diallo (84e) ou de la remontée de Ngbakoto (90e + 1) qui réussit à décaler Krivets dans le couloir gauche mais sans résultats.

Prédiction à suivre… Ou pas

Si le FC Metz a marqué un coup d’arrêt après une série de quatre rencontres sans défaite, il faudra faire preuve de davantage de réalisme contre les Crocos nîmois en pleine réussite. Des Grenats qui devront notamment insister sur la relative fébrilité de la défense (35 buts encaissés, soit 11 de plus que Metz), contenir les assauts d’Anthony Koura, auteur de 9 buts dont 5 à domicile et tout simplement faire valoir leur statut de prétendant à la montée dans une enceinte acquise à la cause rouge et blanche. Et enfin d’avoir en tête que le Nîmes Olympique les a battus à l’aller (1-2) et se pose comme le 9e du classement à domicile avec 22 points. Soit une place, pour l’instant, très éloignée des prédictions d’un certain Denys Raffarin (vu sur www.objectifgard.com), voyant exerçant à Vauvert et qui annonçait le 4 janvier dernier : « en 2016, il faudra malheureusement s’attendre à voir le Nîmes Olympique poursuivre sa saison désastreuse, ce qui le conduira logiquement vers la relégation. » Prédiction à suivre. Ou pas.

 

Photo : Michel pira - Article publié le 19 février 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité