Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

National : Orléans gâche la fête

Ils sont imprévisibles… Parfois dans le mauvais sens. Probablement tendus suite à l’ambiance festive de l’anniversaire des quatre-vingt ans du professionnalisme du club, les Messins n’ont pas su profiter de l’occasion pour rester coller aux Cristoliens. Ils attaquaient pourtant la rencontre pied au plancher. Lejeune tirait juste au dessus de la transversale (7e) puis Gueye plaçait une jolie tête que Moreau claquait en corner (10e).

Les Orléanais ne se démontaient pas et Mendy voyait sa frappe tendue captée en deux temps par Carrasso (15e) et sur leur seconde occasion, les jaunes et rouges ouvraient le score par l’intermédiaire de Maxime Brillault qui reprenait de la tête un corner de Grégory Tomas (0-1, 26e). Belvito doublait même la mise deux minutes plus tard mais l’arbitre signalait un hors-jeu (28e).

Les messins poussaient pour égaliser avec tout d’abord une tête de Moussa Gueye arrêtée par Moreau (36e) puis Ngbakoto ne cadrait pas son coup franc (38e) mais il trouvait la faille d’une magnifique frappe de trente mètres quelques secondes plus tard (1-1, 39e). Les Orléanais se procuraient un dernier corner juste avant la pause mais la tête de Sala finissait au-dessus (44e).

L’USO gâche la fête !

Il fallait attendre une dizaine de minutes pour voir la première occasion de la seconde mi-temps avec une tête de Gueye qui rasait la barre de Moreau à la suite d’un coup franc de Proment (54e). Les visiteurs continuaient de jouer les coups à fond comme sur cette percée de Mendy qui aurait pu connaître meilleure sort sur un trois contre trois (60e). Les locaux prenaient l’avantage avec un brin de réussite car le coup franc de Proment était dévié dans ses propres filets par la tête de Nicolas Belvito (2-1, 64e) mais l’avantage était de courte durée… Belvito déboulait sur le côté gauche, il piquait son ballon par dessus le gardien mais un défenseur grenat contrait le cuir qui partait en cloche. Sala reprenait de volée, Carrasso repoussait mais le cuir revenait sur l’Argentin qui égalisait en force (2-2, 66e) !

L’USO maitrisait complètement son sujet, à tel point que les locaux ne se créaient plus une seule opportunité et se sont les joueurs du Loiret qui allaient faire la différence par Belvito qui, dos au but, se jouait de son garde du corps pour aller tromper Carrasso d’une subtile pichenette (2-3, 75e).

Idéalement servi par Elissalde, Sala se présentait à son tour devant le gardien messin mais il perdait son duel. Elissalde suivait mais sa frappe s’envolait (78e). Le mot de la fin était pour Ligoule qui inscrivait un quatrième but en fin de match. Tomas servait le ballon sur un plateau pour le milieu défensif usoiste qui battait Carrasso d’une frappe sèche au premier poteau (2-4, 86e).

La fête était ratée, le FC Metz retombe dans ses travers et devra aborder 2013 avec un peu plus de certitudes…

Photo : DR - Article publié le 23 décembre 2012

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité