Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Metz – Rennes : remettre le bleu de chauffe

Après trois matchs consécutifs sans victoire et 11 buts encaissés, le FC Metz repart à l’assaut des trois points avec la réception de Rennes au stade Saint-Symphorien (samedi, 20 heures). Pour les Grenats, c’est l’occasion rêvée de reconquérir son antre et de faire oublier les deux 5-0 consécutifs concédés à l’extérieur (Monaco et Lyon). Un sursaut d’orgueil est attendu.

Rennes, avec Gourcuff, sans Chantôme ?

Si l’infirmerie du Stade Rennais affiche complet depuis plusieurs jours, certains joueurs sont proches d’un retour. Comme annoncé, Yoann Gourcuff a d’abord travaillé seul avant de rejoindre le reste du groupe et participé à sa première séance collective depuis vingt jours.  Victime d’une entorse du genou fin janvier, Mexer poursuit sa rééducation avec Geoffrey Van Overschelde, responsable de la réathlétisation des blessés. Enfin Clément Chantôme, blessé aux ischio-jambiers contre Marseille, a déjà repris la course alors qu’on annonçait une indisponibilité plus importante que celle de Morgan Amalfitano. « Le discours ne change pas après le succès contre Lorient, explique Christian Gourcuff. Le premier objectif est le maintien. On fera le point à la trêve internationale. Le relâchement est interdit. Quand on est un peu moins bien dans l’état d’esprit, on le paye cash. Le FC Metz va jouer crânement sa chance. Si on est en retrait dans l’engagement, ça ne passera pas. Et le mercato messin a été important : les arrivées de Fallou Diagne, de Cheick Diabaté ont changé la donne. C’est une équipe qui souffle le chaud et le froid un peu. Je connais bien Philippe Hinschberger. Au niveau des principes, c’est une équipe qui cherche à jouer. Ils ont beaucoup de qualité offensive avec des joueurs vifs. Le match aller avait été incertain jusqu’au bout car on n’avait pas su faire la différence. »

Hinschberger : « L’objectif est de garder les joueurs en confiance »

En l’absence de Benoît Assou-Ekotto et vraisemblablement de Thibaut Vion, le FC Metz aura à coeur de se racheter après la déroute à Lyon. « Nous avons fait ce que nous avons pu, le problème c’est que cela nous est arrivé pas mal de fois cette saison d’encaisser des scores sévères, analyse Philippe Hinschberger. Paris, Monaco et Lyon, quand ça dépote offensivement, c’est une autre planète. Mon travail est d’encourager plutôt que de mettre sous l’eau la tête des garçons. Dans le football, nous devons être dans le présent et dans le futur: cela ne sert à rien de vivre dans le passé. » Défaits à Lyon (5-0) dimanche dernier, le FC Metz a montré ses (grosses) limites défensives sur ce match et devra, pour éviter une nouvelle désillusion, fermer les vannes contre le Stade Rennais samedi soir. « Rennes est une formation qui, jusqu’à présent, s’est bien exprimée à domicile et son effectif est de qualité. A l’aller, nous avions manqué d’efficacité car Ismaïla Sarr avait su être dangereux en fin de rencontre, nous aurions pu ramener un point de ce déplacement. L’objectif est de garder les joueurs en confiance. Mardi, nous avons effectué une séance de reprise de qualité. Nous devons nous mobiliser pour le match de Rennes. A Lyon, nous avons encaissé des buts «évitables». Les garçons doivent être plus durs dans les duels, plus attentifs. Le FC Metz manque de caractère défensif mais ce constat est valable depuis le début de saison. »

La stat

Le FC Metz se n’est pas imposé face au Stade Rennais depuis 2002 et une victoire 3-1 sur des buts de Bastien, Adebayor et Marchal. Depuis 15 ans, Messins et Rennais se sont affrontés à cinq reprises au stade Saint-Symphorien pour 4 nuls et une défaite. Dans l’histoire des confrontations, le bilan est à l’avantage de Metz avec 24 victoires, 12 nuls et 7 défaites. Il y a deux ans, en octobre 2014, le FC Metz et le Stade Rennais s’étaient quittés sur un match nul (0-0).

Photo : Moselle Sport - Article publié le 3 mars 2017

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité