Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Metz, le grand défi

Metz accueille l’OM ce soir pour le compte de la 23e journée de Ligue 1. Marseille, en pleine bourre après avoir battu Montpellier (5-1) au Vélodrome et éliminé l’OL en Coupe de France, vient en Moselle pour confirmer. Pour le FC Metz, c’est l’occasion de frapper un grand coup et de confirmer les espoirs entrevus à Nice et contre Montpellier. Le point

L’OM sur du velours

Pour ses 100 premiers jours de pouvoir, la nouvelle équipe de Rudi Garcia est proche du sans-faute. Le choix du coach marseillais est pour l’instant payant : il a conduit l’équipe à la sixième place et a insufflé de la confiance à de nombreux joueurs. A titre d’exemples, Zambo Anguissa se lâche et a fait oublier Lassana Diarra, Maxime Lopez joue avec une assurance bluffante à tout juste 19 ans et même Doria dribble et marque. Ex-paria à l’OM et ancienne cible de Marcelo Bielsa, le Brésilien a été le sauveur en marquant le but vainqueur contre Lyon, à la 109e minute, récompense de ses nombreuses montées en fin de match.  La fièvre est revenue, et l’OM amorce en Lorraine un mois de février abordable (Guingamp et Rennes à domicile, Nantes à l’extérieur) qui pourrait se terminer en apothéose contre le Paris SG, que l’OM n’a plus battu depuis plus de cinq ans. Mais d’abord, « il va falloir gérer le passage d’un Vélodrome chaud bouillant à une froide soirée d’hiver à Metz », rappelle Rudi Garcia.

« On va jouer chez une équipe qui a besoin de points. Il va falloir qu’on ait la même détermination. Même si le match contre Lyon a été arrêté, après 30 minutes de jeu il ne faut pas oublier que c’est Metz qui menait ! On a un classement qui ne me satisfait pas, d’ailleurs je ne le serai jamais sauf si à la fin on est premier. Entre le 6e et le 9e c’est serré, tout le monde peut passer devant tout le monde alors on a besoin d’une victoire. Metz va être déterminé, il faudra qu’on le soit aussi. Ça sera compliqué, ils ont de bons joueurs, des atouts. Ils sont un peu sanctionnés par la non-victoire contre Lyon, sinon ils seraient au-dessus de la zone relégable. On sait où on met les pieds, à nous d’être à la hauteur. »

Rudi Garcia peut compter sur sa dernière recrue hivernale  Grégory Sertic. Henri Bedimo signe son retour. Touché en Coupe de France contre l’OL, Patrice Evra manque à l’appel. Le latéral tricolore souffre d’une élongation aux ischio-jambiers de la jambe gauche.

Le groupe : Samba, Pelé – Sakai, Doria, Rekik, Rolando, Bedimo, Fanni – Cabella, Sanson, Sertic, Vainqueur, Khaoui, Lopez, Anguissa – Payet, Sarr, Gomis, Thauvin.

Metz doit réagir

Après un un probant nul à Nice (0-0) et une victoire contre Montpellier (2-0), le FC Metz est retombé dans ses travers en s’inclinant à Angers (2-1) le WE dernier, perdant au passage Diagne et Cohade. L’entraîneur du FC Metz, Philippe Hinschberger, a donné son sentiment sur la rencontre à venir, en conférence de presse : « L’OM est une équipe en forme avec un gros potentiel offensif. Il y a du lourd dans cette formation. Si nous nous présentons dans les mêmes dispositions que face à Angers, nous pouvons rester à la maison. À nous de choisir la bonne direction. Mais je sais que si on a des idées et du punch, nos supporters seront derrière nous. »

Philippe Hinschberger, l’entraîneur de Metz, a convoqué 19 joueurs pour la réception vendredi soir de l’Olympique de Marseille, dans le cadre de la 23e journée de  Ligue 1. Après le défenseur serbe Milan Bisevac, qui a fini de purger ses six matches de suspension, ce sera au tour des milieux Renaud Cohade et Fallou Diagne, expulsés le week-end dernier, de purger leur match de suspension automatique face à Marseille. Si le milieu camerounais Georges Mandjeck disputera dimanche la finale de la CAN face à l’Egypte, le milieu sénégalais Ismaïla Sarr, dont la sélection a été éliminée en quart de finale samedi dernier, fait son retour. Forfaits pour le précédent match en raison d’adducteurs douloureux, le défenseur Benoît Assou-Ekotto et le milieu Yann Jouffre ont repris l’entraînement lundi et son aptes, contrairement au milieu Florent Mollet (cheville). 

Le groupe : Didillon, Oberhauser – Assou-Ekotto, Balliu, Bisevac, Falette, Milan, Rivierez, Signorino – Doukouré, Hein, Jouffre, Lejeune, Nguette, Philipps, Sarr – Diabaté, Erding, Vion.

L’historique

Depuis 1935, le FC Metz a reçu l’Olympique de Marseille à 50 reprises en Ligue 1. Le bilan est nettement à l’avantage des Grenats qui se sont imposés à 28 reprises, pour 6 nuls et 16 victoires olympiennes.

Photo : DR - Article publié le 3 février 2017

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité