Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Metz a fait ce qu’il Fallou

La présence de sa nouvelle recrue, Fallou Diagne, au milieu de terrain a fait un bien fou au FC Metz qui a arraché un point sur la pelouse du désormais ex-leader niçois (0-0). Avec ce point obtenu, le FC Metz peut recevoir samedi Montpellier avec un brin de sérénité en plus, mais doit confirmer face au club héraultais.

Les Messins, avec ce match nul à Nice, enregistrent un deuxième nul consécutif en L1 après celui concédé face à Guingamp fin 2016, et un neuvième match de suite sans victoire, toutes compétitions confondues, après l’élimination à Lens le week-end précédent en Coupe de France et à Paris, en Coupe de la Ligue. Les joueurs de Philippe Hinschberger ont bousculé les Niçois en première période, qui ont eu beaucoup de mal à s’approcher de la cage messine. Il faut dire qu’ils étaient privés de plusieurs éléments majeurs, pour divers motifs (le gardien Cardinale, le métronome Seri, le meneur Belhanda et le buteur star Balotelli). Metz de son côté devient lanterne rouge après la victoire de Lorient contre Guingamp, mais récupère un très bon point du côté de la Côte d’Azur au regard de la spirale négative qui l’aspirait depuis la mi-novembre, date de sa dernière victoire en Ligue 1.

 

La présence de Fallou Diagne au milieu de terrain a fait beaucoup de bien aux Lorrains, qui ont su garder leur cage inviolée. Benoît Assou-Ekotto, initialement prévu comme titulaire a finalement laissé sa place à Franck Signorino. « L’absence de Benoît Assou-Ekotto ? Problème de comportement, s’est justifié le coach grenat. Il devait initialement jouer. » Recruté début janvier mais pas encore aligné après trois matchs en raison d’une blessure, Cheick Diabaté est attendu.

 

Le club grenat s’extrait ainsi d’un début d’année 2017 morose marqué par le retrait de deux points au classement dans l’affaire du jet de pétard et des éliminations dans les deux coupes nationales. « Nous avons eu quelques occasions, Nice n’en a pas eu beaucoup, expliquait Philippe Hinschberger. Un seul point ? Nous n’allons pas faire la fine bouche. Nous restions sur une série de quatre défaites de rang en déplacement sans marquer de but. Nous avons sorti un bon match chez le leader qui avait jusqu’alors toujours marqué un but à la maison. Je ne sais pas si notre adversaire n’était pas dans un bon jour. Peut-être l’a-t-on bien bloqué aussi. Je n’ai pas vu un Nice monopolisant le ballon, nous avons eu un peu de place pour jouer. J’attendais un bon comportement de mes joueurs et je l’ai vu. C’est important pour la suite. Pourtant dans la nuit de samedi à dimanche, à la défaveur des résultats, on s’est retrouvé dernier. Avec toujours l’histoire des 2 points perdus (contre Lyon sur décision disciplinaire, ndlr) au-dessus de la tête. C’est difficile à vivre mais nous n’allons pas en faire un fromage. Ils ont tous bien travaillé et ont terminé fatigués. »

Photo : DR - Article publié le 16 janvier 2017

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité