Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Ca passe à Lubin, ça trépasse à Istanbul

Deux rencontres au sommet se jouaient ce week-end en Coupe d’Europe pour deux équipes féminines de Metz. L’une s’est rassurée en Pologne, l’autre a subi la loi du champion en titre en Turquie. Et le FC Metz reprend le chemin de la victoire en championnat. Le point.

De nombreuses critiques s’étaient abattues sur Metz Handball après un match aller de Coupe d’Europe non maîtrisé et remporté sur le fil face à une étonnante équipe de Lubin (29-28). Depuis, certains doutaient de la capacité des filles de Sandor Rac de confirmer son avance au match retour. « Samedi dernier aux Arènes, certaines filles étaient passées complètement à côté et l’on sait à quel point Metz, qui est une équipe jeune, ne peut pas se permettre de ne pas jouer collectif », analyse le coach serbe. Samedi, en Pologne, Metz n’a pas tremblé et s’est qualifié pour le prochain tour, comme attendu (22-24). « Elles ont joué beaucoup plus avec leur cœur. Elles voulaient gagner ce match. Quand on est dos au mur, on est obligé de jouer et c’est dans ces moments-là que nous sommes le plus performant. » Metz continue sa marche en avant.

Au contraire des handballeuses, le Metz Tennis de Table avait reçu bien des éloges après son exploit en Coupe ETTU face au champion d’Europe en titre, Fenerbahçe. Vainqueurs à l’aller, à Metz (3-2), les filles du Metz TT ont subi la loi des Turques au match retour (0-3), incapables de proposer la moindre resistance. Cheng I Ching, la Taiwanaise de Metz, est passée au travers, alors que Laura Gasnier aura été celle qui se sera montré comme la plus résistante aux assauts de l’équipe stambouliote. De bonne augure avant son match de préqualification pour les championnats du monde à Bercy cette semaine. Yunli Schreiner ne pourra rien face à Zhou Fang Fang, absente à l’aller. Fenerbahçe sans coup férir, et sans Viktoria Pavlovich, la championne d’Europe. Un luxe que ne peut se permettre que Fenerbahçe… Metz a appris, et Metz grandit.

Enfin, dans la chaleur des matches européens, le FC Metz a retrouvé le sourire, lui en championnat, face à Quevilly (2-0), grâce à Sakho et Keita en deuxième période. Avec une équipe surprise au coup d’envoi (M’Fa titulaire en lieu et place de Carrasso, sur le banc et Baning à la place de Proment), les hommes d’Albert Cartier n’ont pas eu à forcer leur talent pour battre des faibles Normands. Metz recolle à Créteil, tenu en échec à Vannes (2-2). Et consolide sa deuxième place.

Photo : DR - Article publié le 11 février 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité