Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Féminines : Manu Peixoto, c’était écrit ?

Arrivé au chevet d’un FC Metz malade et orphelin de son entraîneur David Fanzel, licencié en octobre après la déroute à Montpellier (11-0), Manu Peixoto n’est pas un inconnu. Ancien entraîneur d’Algrange, à l’origine de la création de la section féminine à Metz, et arrivé cet été dans le club grenat en tant que responsable des U19 féminines, le coach de 62 ans n’arrive pas en terrain conquis pour autant. Rencontre.

 

« Avec les filles, il faut être hyper juste »

L’histoire de Manu Peixoto avec le FC Metz prend ses origines à Algrange, bastion de la création de la section féminine du club. À l’époque, le club mosellan joue en Division 2 et flirte avec la Division 1. « Algrange, c’était une bande de copines qui formait une belle équipe mais c’était, au niveau infrastructures, plus du camping qu’autre chose (rires). Cela reste un excellent souvenir même si je regrette les événements qui ont provoqué mon départ en 2012. »À l’époque, le président souhaite se séparer de sa capitaine vieillissante Khadidja Bettahar, fort en gueule et influente dans le vestiaire, pour faire place à d’autres éléments. Très proche de sa joueuse et pas satisfait de l’attitude à l’égard de sa capitaine, Manu Peixoto quitte le navire en même temps que Bettahar. Il sera remplacé par Gérôme Henrionnet, qui emmènera le club jusqu’en D1 et deviendra le premier entraîneur de la fusion entre le FC Metz et l’AS Algrange. « C’est dommage de ne pas être allé au bout avec la montée en D1. »Après avoir coaché des équipes masculines entre temps, à Grevenmacher (Lux) pour le dernier en date, Manu Peixoto a replongé dans l’univers du foot féminin non sans adapter son discours. Primordial selon lui. « Avec les filles, dans le vestiaire ou sur le terrain, il faut surtout être hyper juste. De plus, elles posent beaucoup plus de questions que les hommes et il faut savoir y répondre, c’est important. Il faut aussi garder un certain calme et faire attention aux mots que l’on prononce. Enfin, l’espace intime, je parle de s’approcher des joueuses pour leur donner une consigne, est plus grand que chez les garçons. Tout ça est important. » Le début d’année offrira à Manu Peixoto et ses joueuses une bouffée d’oxygène : une victoire face à l’En Avant Guingamp (2-1), une autre à Soyaux (3-2) et une défaite à Bordeaux (2-0). Actuellement 10e sur 12, le FC Metz devance Lille de 5 points et Rodez de 8 points (et un match en moins pour Rodez), et s’offrira une fin de saison palpitante : la réception du 4e et du 5e, respectivement Montpellier et le Paris FC, du dernier, Rodez, et des déplacements à Lille, qui talonne les Messines et à Lyon lors de la dernière journée. D’ici là, les matchs contre Rodez et à Lille devraient définitivement écrire la suite de l’histoire des Grenats au sein de l’élite.

Photo : DR - Article publié le 7 mars 2019

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité