Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Tu sais que ton club est en Ligue 2 quand…

L’année dernière, tu pleurais de tristesse de payer un abonnement pour voir Fréjus et Bourg-Peronnas débarquer dans TON stade, tu ne comprenais pas pourquoi Diafra Sakho marquait autant de buts alors qu’avant, il ne le faisait pas. Tu te surprenais à être content de gagner 2-0 contre le Paris FC. Mais toutes ces conneries, c’est fini, ton club est remonté en Ligue 2 et avec cela, toutes les joies insoupçonnées qu’offre cette division.

… tu es limite content d’affronter Laval, Châteauroux et Istres alors qu’avant, ça t’emmerdait grave.

 

… ton stade est plein à craquer quand vous êtes 12 000 dans les tribunes.

 

… le lundi soir, tu devras enregistrer « L’amour est dans le pré » car ton club jouera sur Eurosport.

 

… Mais si tu es en couple, tu feras l’inverse.

 

… Un club sur deux contre lequel tu vas jouer est en déficit et joue sa survie en L2.

 

… tu critiques l’argent des Qataris et des Russes car ces clubs n’ont plus d’âme selon toi.

 

… mais bon, si jamais des Ouzbeks donnaient 100 millions à ton club, l’âme, on s’est fout un peu.

 

… toi, dans ta rubrique « transferts », tu vois des noms inconnus comme Pastorelli, Losano ou Etchevez.

 

… Et souvent, tu imagines une perle d’Amérique du Sud alors qu’en fait c’est Jean-Michel Etchevez, 29 ans, arrière droit du Red Star et boucher de formation.

 

… Tu vas devoir organiser tes soirées entre amis au dernier moment car ton club peut jouer le vendredi, le samedi ou le lundi.

 

… Tu vas pouvoir chanter à tue-tête : « Nancy est une ville, peuplée de faux ultras, heureux et imbéciles, comme les Strasbourgeois » et ça t’amuse comme un gosse.

 

… Tu réussis à ne plus te taper des clubs comme Le Poiré-sur-Vie en championnat, le week-end. Ah non, merde, ils sont montés aussi.

 

… la place en virage coûte moins cher qu’une séance au ciné.

 

… Robert Pirès préférerait jouer en babouche en Inde que d’affronter Créteil le samedi avec son club formateur.

 

… tu regardes un OM-PSG à la télé et tu ne peux t’empêcher de te dire, au fond de toi, que dans quelques années, ton club tapera l’OM à Saint-Symphorien.

 

… t’aimes bien le silence au stade. Ça permet aux joueurs de se concentrer.

 

… tu joues pas à PES, y a pas le FC Metz.

 

… le mec qui insulte les joueurs depuis la tribune, c’est ton ancien prof de maths. Tu l’as perdu de vue depuis ton lycée agricole.

 

… tu chantes « Saaaaaakho, un p’tit but pour la route ».

 

… tu peux enfin refaire ta blague préférée : « Quelle est la différence entre l’ASNL et une prostituée ? La prostituée, elle, peut faire plus de 2 passes à la suite » et ça te fait marrer.

 

… tu dors avec le tee-shirt de la finale de Coupe de la Ligue 1999 perdue contre Lens. Dessus, y a marqué : « J’y étais ». Foutue nostalgie.

 

…  à la fin du match, tes mots ressemblent plus à un assemblage de consonnes qu’à de véritables phrases.

 

… tu sais que tu vas prendre plus de plaisir à boire trois bières en une soirée de match qu’à voir Metz-Le Havre.

 

… tu as du chagrin au moment d’affronter Lens, Auxerre ou Nancy, qui te rappelle les belles années de Ligue 1.

 

… Tu te dis que, putain, Guingamp et Evian sont en Ligue 1 et nous, avec notre histoire, on va jouer la maintien en L2 ! Y a pas de justice.

 

… David Sauget préfère cirer le banc à Sochaux que jouer dans ton club. La honte.

 

… tu n’as plus besoin de partir 1h plus tôt vers le stade car vu l’affiche du jour, peu de risques qu’il y ait des embouteillages…

 

… tu vas hurler de joie si un Messin marque un but de raccroc à Olivier Sorin, d’Auxerre. « Dans ta gueule, le Nancéien. »

 

… tu avais encore des boutons d’acné quand ton club était en Ligue 1. Et aujourd’hui, tu es le père de deux marmots…

 

… tu as coché la date du 24 septembre sur ton calendrier. Pas de barbecue, pas de dîner en amoureux et encore moins « Les Anges de la téléréalité, le Prime », le 24, on joue l’ASNL.

 

… tu n’as pas le choix, finalement.

Photo : DR - Article publié le 19 juin 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité