Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

FC Metz : Top 5 des joueurs à qui on promettait un grand avenir… et bah on n’aurait pas dû.

On leur prédisait un grand avenir. Futur crack, performance au-dessus de la moyenne, au final, ces joueurs n’ont pas su confirmer. Pis, ils ont très vite disparu des radars hexagonaux. Top 3.

1-Nasredine Kraouche. Prometteur attaquant formé au club, il débute en pro en 1998 et se fait vite remarquer. Raymond Domenech, alors coach des Espoirs, fera tout pour le convaincre de venir chez les Bleuets. Mais Kraouche, tête brûlée qui finira sa carrière dans l’anonymat le plus total en Belgique après un départ en 1999, refusera l’offre et choisira le maillot de l’Algérie. Ça sentait le fennec cette histoire…

 

2-Éric Hassli. Son but somptueux contre le PSG en 2000 a fait sa légende. Ses performances suivantes ont fait sa chute. Joueur doué techniquement et capable de tout, le Sarregueminois n’y arrive pas en Ligue 1 et arrivera à se relancer en Suisse avant un retour avorté en France, à Valenciennes. Il joue aujourd’hui en Major League Soccer, à Dallas.

 

3-Momar N’Diaye. Il a 17 ans quand il fait ses premiers pas en L1 en 2004. Attaquant vif et technique, N’Diaye impressionne et est rapidement considéré comme le successeur d’Adebayor, parti un an plus tôt. Fragile, Momar ne convainc pas, est prêté à Châteauroux et quittera le club sur la pointe des pieds. Après un passage en D2 allemande, il joue aujourd’hui en Chine.

 

4-Ludovic Butelle. Gardien prometteur, titulaire au FC Metz à l’âge de 19 ans et portier de l’équipe de France Espoirs, Butelle décide de répondre favorablement aux sirènes de l’étranger et signe, en 2004 à Valence après deux saisons en tant que titulaire au FC Metz. Mauvais choix. Remplaçant de Canizarès, puis de Canizarès et Palop, Ludovic Butelle ne joue pas, est prêté à Alicante et Valladolid avant de tenter un retour à Lille. Peu utilisé, il signe en 2011 à Arles-Avignon (L2) après une année passée à Nîmes en prêt.

 

5-Hemza Mihoubi. Successeur attitré de Franck Signorino, parti à Nantes, l’arrière gauche formé au club met tout le monde d’accord lors de ses premières apparitions. Une première saison avec le groupe professionnel intéressante qui pousse les dirigeants messins à lui proposer un contrat professionnel. Plutôt que de s’épanouir à Metz en signant un contrat pro, Mihoubi préfère l’argent italien et vole vers Lecce avec qui il se brûlera très vite les ailes. En Serie A puis rapidement en Serie B, le Franco-Algérien suivra sa route en Suisse, à Bellinzone puis en D2, à Losone et maintenant Wohlen…

Photo : DR - Article publié le 16 juillet 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité