Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

FC Metz – Stade Lavallois : l’avant-match

Philippe Hinschberger retrouvera ce soir à 21 heures le Stade Lavallois, club où il a passé 7 ans. Celui qui a permis aux Tangos de retrouver la Ligue  2 à l’issue de la saison 2008-2009, sera face à une équipe qui a connu un mois de janvier inconstant.

Il y a des débuts d’année qui sont plus difficiles que les autres. Depuis la reprise du championnat de Ligue 2, Laval ne décolle pas. Battu par l’ASNL (1-0) le 8 janvier, le Red Star le 23 janvier (2-0), auteur d’un nul contre les Chamois Niortais (0-0) mais victorieux sans bavure de l’AJA (4-1), Laval est le type même de l’équipe inconstante. Malgré tout, les Tangos n’ont réussi à prendre que 4 points sur 12 possibles au terme de ce mois de janvier. Sans oublier l’humiliation face à Granville le 2 janvier en Coupe de France. « Ce soir, nous effectuons le déplacement face à Metz, une équipe qui est performante en ce moment », rappelait Denis Zanko, entraîneur des Tangos lors de son point presse d’avant-match le 1er février. « Je pense que ce sera un beau match à jouer. Puis il y aura du monde, une vraie configuration Ligue 1. Nous irons dans l’optique de prendre les points car c’est l’essence même de tout sport de compétition. » À l’aller, les hommes de Denis Zanko avaient réalisé une excellente prestation avec beaucoup de mouvements, de jeu rapide et d’envie. Les occasions de marquer avaient été bien présentes mais malheureusement la réussite n’avait pas été au rendez-vous. Pire, sur un coup-franc lointain mal repoussé, Mayuka permettait aux Messins de marquer l’unique but de la rencontre (73e).

Se méfier de l’eau qui dort

Laval, c’est aussi un moment particulier pour Philippe Hinschberger. Le coach messin a été aux commandes des Tangos pendant 7 saisons. Il connaît donc très bien la maison orange et noir. Tout comme Christian Bekamenga qui avait marqué, lors de la saison 2013-2014, la bagatelle de 18 buts. Une performance que « Bekamengoal » pourrait bien réitérer à Metz tant ses prestations sont enthousiasmantes depuis qu’il a enfilé la tunique grenat. En effet, l’attaquant camerounais a déjà inscrit trois buts. Après son doublé face à l’USCL (2-1), le Grenat a été à nouveau décisif en reprenant de volée un long centre de Tiago Gomes à l’ETG (0-1). Il a donc retrouvé l’efficacité qui était sa marque de fabrique avec un but toutes les 54 minutes sous les couleurs messines. Face à la réussite de son ancien attaquant, Laval se fera fort d’améliorer ses statistiques à l’extérieur : 2 victoires, 6 nuls et 4 défaites (7 buts marqués, 13 buts encaissés) à ce jour. Que ce soit en attaque ou en défense, le Stade Lavallois est conforme à sa position dans le classement. Il se situe dans le « ventre mou » (11e avec 29 points), se place comme la 11e attaque et la 12e défense. Mais les Tangos ont des vertus de courage et d’abnégation. Ils peuvent faire preuve d’une redoutable efficacité s’ils le veulent (4 buts marqués contre l’AJA). Rappelons-nous donc de l’adage ce soir : il faut toujours se méfier de l’eau qui dort.

Photo : Moselle Sport - Article publié le 2 février 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité