Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

FC Metz – Stade Brestois : l’avant-match

Le mois de février n’a pas été le meilleur pour le FC Metz. Contre Brest, actuel 10e du championnat, l’objectif sera de revenir sur le podium. État des lieux.

1 victoire, 1 nul et 2 défaites. Le bilan du FC Metz au mois de février n’est pas celui d’un prétendant à la montée. Avec seulement 4 points pris sur 12 possibles, il y a désormais urgence dans le club à la Croix de Lorraine. Pourtant auteurs d’un match plein face au Nîmes Olympique irrésistible à domicile, les Grenats ont donc perdu cette 3e place synonyme de montée au détriment du Red Star, l’autre équipe en forme du moment. Les 5e du championnat accueillent donc ce vendredi le Stade Brestois, un autre habitué aux joutes de Ligue 2. L’adversaire ne présente pas non plus un bilan comptable flamboyant ce mois-ci : battu par le RCL à l’extérieur (2-0) et le Red Star à domicile (0-1) mais vainqueur de Bourg-en-Bresse (2-1) et de Niort (1-2), le Stade Brestois n’a marqué que 6 points sur 12 possibles. Soit un peu mieux que le FC Metz. Totalisant 36 points, le club a perdu toute velléité de montée pour son président même si certains joueurs y croient encore. « Bon, il reste 33 points à prendre, ce sera quand même compliqué », a souligné le président Yvon Kermarec au Télégramme de Brest, à l’issue du match face au Red Star. « Moi, ce que je veux, c’est laisser le club dans les meilleures dispositions actuelles. Dans mon budget, j’avais misé sur la 5e place. » Soit un classement assez éloigné de cette 10e place communément appelée « le ventre mou ». À l’extérieur, les statistiques sont encore plus alarmantes. Le club breton se situe à la 14e place avec seulement 3 victoires pour 3 nuls et 8 défaites.

« Une bonne équipe. À nous de travailler pour la contrer »

Les équipes qui seront opposées le 26 février au stade Saint-Symphorien se retrouvent à peu près dans la même configuration qu’à l’aller. Brest, alors 8e avait connu un mois de septembre mitigé (1 victoire, 1 nul, 2 défaites) tout comme Metz, le 2e à cette même période (1 victoire, 2 nuls, 1 défaite). Le 3 octobre, lors de cette 10e journée, c’est Bryan Pelé qui avait ouvert la marque pour les Brestois juste avant la mi-temps avant de se faire reprendre par les Grenats grâce à une superbe frappe de Palomino (62e). Yeni Ngbakoto, le meilleur buteur à domicile (5 buts), avait presque réussi à forcer la décision en fin de partie mais s’était heurté à un Joan Hartock des grands jours. Un gardien qui a encore démontré qu’il avait du talent malgré la défaite face au Red Star car il figure dans l’équipe type de nos confrères de France Football. Quoi qu’il en soit, le chemin vers la Ligue 1 passe par une victoire face à Brest. Tout comme face à Ajaccio et Niort, les prochains à venir fouler la pelouse de Saint-Symphorien. Puis viendront le Red Star, concurrent direct (3e) à la montée qu’il faudra évidemment battre, et Tours (9e) qui n’a plus rien à jouer. Sur les 15 points possibles, Metz devra en récolter au moins 10 et surtout ne pas en perdre face aux joueurs de la banlieue parisienne. Mais on sait aussi que Metz est une équipe (encore) redoutée, ce qu’a confirmé Bruno Grougi, le capitaine brestois à Ouest France. « Vendredi, on jouera encore une bonne équipe. À nous de travailler pour la contrer ».

Photo : DR - Article publié le 25 février 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité