Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

Roi du bal, tu ne seras pas

Mettez quelques bougies sur un gâteau, invitez quelques anciens copains ou célébrez un événement et le FC Metz prend l’eau. Sûrement ballonnés d’avoir bu trop de Champomy avant le match, ou déconcentrés à force de vouloir posé absolument sur la photo avec Robert Pirès et Frédéric Meyrieu, les joueurs du FC Metz arrivent systématiquement à vous gâcher la fête en ne parvenant pas à remporter le match qui suit. Pis, ils le perdent souvent assez largement. Retour en arrière.

25 mars 2006 : 2000e match du FC Metz en Ligue 1

Se battant pour le maintien en cette année 2005-2006, le FC Metz organise une grosse fête pour célébrer le 2000e match du club en Ligue 1. Comme invités de marque, de nombreux anciens sont conviés au match, une fête est organisée à base d’arrivée en parachute, de match de gala et de public venu en nombre faire la nouba (21 000 personnes). Sur le papier, Troyes s’annonce comme l’invité idéal. Le club aubois joue sa survie en Ligue 1 et une victoire permettrait à Metz d’y voir l’espoir d’avoir un 2050e match en Ligue 1. Mais la pêche aux cadeaux ne sera pas fructueuse. Crispés par l’enjeu, ballonnés par trop de Dragibus, les hommes de Joël Muller prendront l’eau face aux Troyens (2-4) à cause de Amzine, Dallet, Nivet et Grax. Les buts de Ouadah et de Gueye n’y changeront rien. Sans alcool, la fête est plus folle…

21 décembre 2012 : 80 ans du FC Metz

Depuis la création du FC Metz en 1932, 684 joueurs ont porté le maillot grenat en match officiel. Pour ses 80 ans, le club lorrain ont souhaité leur rendre hommage. Ainsi, tous ont été invités à la rencontre Metz – Orléans et l’ensemble des anciens joueurs ont été présentés au public messin à la mi-temps du match. Plusieurs animations ont été mises en place autour de la rencontre. Une fanfare, des maquilleurs, 5000 drapeaux « 80 ans » ainsi que 6000 pains d’épices ont été offerts aux enfants. Mais voilà, une fois encore, la fête sera gâchée par une équipe orléanaise sans complexe qui viendra en coller quatre aux Messins dont trois dans la dernière demi-heure (2-4). Les bougies ont coulé sur le gâteau et les vacances de Noël sont gâchés pour nombre d’invités et d’acteurs du club. Une claque pour les 80 ans, montée au printemps ?

17 mai 2013 : Fête de fin de saison

Afin de remercier son public qui lui a été fidèle durant toute cette saison de National, le club grenat a proposé de nombreuses animations à cette occasion (mini-concert, séances de dédicaces, studio photos, etc.) et notamment un match de lever de rideau prestigieux. Les anciens joueurs du FC Metz ont affronté sur la pelouse de Saint-Symphorien les anciens internationaux luxembourgeois. Parmi les anciens joueurs du FC Metz, de nombreux joueurs vice-champions de France de D1 en 1997-1998 ont été de retour au Stade Saint-Symphorien : Frédéric Meyrieu, Sylvain Kastendeuch, Danny Boffin, Philippe Gaillot, Jocelyn Blanchard, Rigobert Song ou encore Robert Pires, ancien chouchou du public messin, qui donnera le coup d’envoi de la rencontre de National. Tout était réuni pour fêter la montée et le dernier match des Grenats à Saint-Symphorien. Mais voilà, mettez trois cotillons et deux sarbacanes et les Messins n’y sont pas. Malgré l’ouverture du score de Thibault Bourgeois qui annonçait, enfin, l’espoir de voir une fête se finir bien, c’était sans compter sur les Cherbourgeois Binet et Guba qui inscrivirent à la 87e et à la 90e les deux buts assassins de fin de soirée (1-3). Cette fameuse fin de soirée où tu penses emballer la plus jolie fille de la soirée mais qui part finalement avec ton meilleur ami. Oui, cette soirée-là.

Sans rancune, hein…

Photo : Moselle Sport - Article publié le 22 mai 2013

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité