Moselle Sport, votre mensuel n°1 sur le sport mosellan

FC Metz – Red Star FC : l’avant-match

Le choc des titans. C’est ainsi que l’on pourrait résumer la confrontation qui oppose ce vendredi deux ténors de Ligue 2. Un que l’on attendait, l’autre un peu moins. Explications.

Au premier abord, on ne le voit pas forcément. Mais en creusant un peu, le FC Metz et le Red Star FC ont nombre de points communs. D’abord une histoire avec un grand « H ». « C’est rare de trouver un club avec un tel passé, une telle notoriété, où il y a une telle mémoire collective, laissé-pour-compte et qui n’a pas sa place dans le football professionnel », résumait Patrice Haddad, l’actuel président du club à son arrivée en janvier 2008. Depuis, l’étoile rouge (emblème du Red Star FC) en a parcouru du chemin. Au point d’aller titiller les ténors de Ligue 2, FC Metz en tête. Une équipe audonienne qui a d’ailleurs pris un malin plaisir cette saison à battre les gros : si l’on s’en tient qu’aux matchs retours, le Red Star FC a disposé du Havre AC à domicile (2-1, 24e journée) et de Clermont à l’extérieur (0-2, 31e journée). Deux formations qui ont eu la main plus heureuse à Metz… Lors des matchs aller, il faut aussi se souvenir que le Red Star FC a battu sèchement le FC Metz. Un match que les Grenats abordaient pourtant de la plus belle des façons car à la 17e journée, au moment d’affronter les Audoniens, ils étaient invaincus à l’extérieur et n’accusaient qu’une seule défaite en 7 rencontres. La suite, on la connaît. 3-1 avec deux buts en deux minutes (53e et 55e). Le meilleur buteur du club, Anatole Ngamukol avait frappé deux fois par l’entremise de Hamza Bouazza qui avait aussi participé à la fête en allant déposer le ballon au fond des filets (74e). L’international algérien âgé de 31 ans qui a pas mal bourlingué et connu quelques passages à vide – descente en 3e division du club espagnol du Racing Santander dans lequel il évoluait sans oublier l’épisode malheureux de la Coupe du Monde 2014 à laquelle il n’a pas participé pour une histoire de chichas (lire France Football du 12 avril 2016, NDLR) – fait la meilleure saison de sa carrière au sein du Red Star FC.

12 sur 15 possibles

Deuxième point commun. Une équipe à l’accent portugais. Aussi vrai du côté audonien que de celui des bords de la Moselle. Au début de la saison de Ligue 2, souvenons-nous que le directeur sportif du FC Metz, Carlos Freitas, avait fait venir – avec plus ou moins de bonheur – Amido Baldé, Nuno Reis, Andre Santos, Tiago Gomes ou encore Daniel Candeias. Un directeur sportif qui a aussi effectué ses classes à Panathinaïkos et Braga. Comme un certain Rui Almeida, l’entraîneur du Red Star. Longtemps second couteau, un peu à la manière d’un Jean-Louis Gasset au PSG, Rui Almeida a endossé le costume de coach avec réussite, à en croire Steve Marlet, directeur sportif du Red Star et ancien international français. « Chez les entraîneurs espagnols, on sent une maîtrise technique et tactique rare en Europe », confiait-il au journal L’Équipe. Troisième point commun : les deux équipes ont toujours joué les premiers rôles cette saison. Mais lorsque le FC Metz gagnait systématiquement contre toutes les équipes qui se situaient entre le ventre mou et le fond du classement, le Red Star prenait des points aux cadors de la ligue 2, Dijon et Nancy exceptées. Un parcours diamétralement opposé qui ne les empêche cependant pas de compter aujourd’hui quasiment le même nombre de points. Le parcours récent du FC Metz – les 5 derniers matchs – incite à l’optimisme. Pourquoi ? Parce qu’ils ont pris 12 points sur 15 possibles (6 pour le Red Star) et que les Grenats sont dans un dynamique incroyable en ce moment. On peut et doit y croire. De toute façon, il faut gagner surtout lorsqu’on voit le calendrier a priori favorable des poursuivants : Le RC Lens (4e) est opposé au Nîmes Olympique (13e), Clermont (7e) à Tours (10e) tandis que le Havre FC (5e) sera confronté à Évian TG FC (18e). La Ligue 1 n’a jamais été aussi proche.

Le groupe

Gardiens : Didillon, Oberhauser.

Défenseurs : Balliu, Métanire, Rivierez, Udol, Milan.

Milieux : Ngbakoto, Lejeune, Mandjeck, Reis, Candeias, Doukouré, Kaprof, Sassi.

Attaquants : Bekamenga, Diallo.

Pour rappel

Un match de lever de rideau est prévu vendredi. Une équipe formée d’anciens joueurs messins sera opposée à une formation d’anciens internationaux luxembourgeois de 17h00 à 17h30 sur la pelouse du Stade Dezavelle, derrière la Tribune Sud, et de 17h45 à 18h15 sur la pelouse d’honneur du  Stade Saint-Symphorien. En conséquence, les portes du stade ouvriront à partir de 17h30.

Aussi, une minute de silence sera respectée en la mémoire d’Anne Grommerch, députée-maire de Thionville décédée des suites d’une longue maladie. Supportrice du FC Metz, elle avait activement soutenu la création de la section féminine du club grenat, devenant en 2015 l’une des ambassadrices de l’équipe féminine du FC Metz-Algrange.

 

Photo : DR - Article publié le 22 avril 2016

© Moselle Sport 2022 | Conditions générales de vente | Politique de confidentialité